03272017Headline:

Côte d’Ivoire : Affrontements à la machette et aux fusils des Lobis-Peuls /le bilan s’alourdit 22 morts

affrontement image

22 morts lors d’affrontements intercommunautaires dans le Nord-Est

La ville de Bouna, dans le nord-est de la Côte d’Ivoire, a été hier le théâtre de violents affrontements entre agriculteurs et éleveurs. Le bilan des combats s’élève à plus de 20 morts.

C’est à la machette et aux fusils que se sont affrontées communautés lobi et peule hier à Bouna (env. 50 000 habitants) à la lisière des frontières burkinabé et ghanéenne. Malgré le déploiement de forces de sécurité dans la ville, le bilan des victimes est très élevé.

Selon des sources sécuritaires, les statistiques macabres grimperaient à au moins 22 morts et une trentaine de blessés aujourd’hui. Hier, au moment du déclenchement des heurts, les autorités évoquaient 6 morts.

Agriculteurs contre éleveurs

Tout a basculé dans l’horreur après que des peuls se sont refugiés chez l’un des leurs dans le quartier Ouattarasso après l’incendie de leurs campements situés dans les localités de Panzarani et de Soniandegué.

Une rixe a alors éclaté avec les autochtones de l’ethnie lobi, agriculteurs dans leurs grande majorité, qui reprochent aux éleveurs peul des négligences dans la gestion de leurs troupeaux. Les boeufs – mal gardés selon les uns –  dévorent ou saccagent les plantations.

Les dégâts des affrontements de Bouna sont très importants. Le marché principal de la ville est partiellement parti en flammes et plus de 2000 personnes se sont réfugiées dans le camp des Nations unies installé dans la ville.

« Depuis hier, nous avons déployé 40 éléments des forces spéciales sénégalaises dans la ville de Bouna. Plusieurs patrouilles nocturnes pédestres et aériennes ont été effectué. Des unités de la police des Nations unies ont été déployées sur le terrain », a confié à Jeune Afrique une source onusienne basée à Abidjan. 

Baudelaire Mieu

Comments

comments

What Next?

Recent Articles

Leave a Reply

Submit Comment