08192017Headline:

Côte d’Ivoire – Ailleurs le temps instruit et assagit, au FPI il abrutit et hébète

 

Laaffi gbagbo

Par Maitre Namory F. Dosso –

France n’a JAMAIS fait ce qu’elle a fait en Côte d’Ivoire pour provoquer un changement de régime dans un pays africain. Elle n’est JAMAIS allée aussi loin. C’est la première fois. Généralement, c’est un coup d’État rapide et après on trouve l’habillage et la formule juridique appropriés pour accompagner le nouveau régime. Mais cette fois, le Droit est MORT avec l’arrivée des rebelles en Côte d’Ivoire le 19 Septembre, 2002. Et ce choix était plutôt délibéré, tout comme les Accords dits de Marcoussis qui ont suivi après.

Je n’ai pas besoin de revenir sur les dizaines sinon centaines d’exemples pour montrer que le Droit n’a pas et n’a JAMAIS eu sa place dans la crise ivoirienne. La crise ivoirienne a toujours reposé sur la FORCE BRUTE. Et si Gbagbo et le FPI l’avaient vite compris, ils seraient au pouvoir, Ouattara et Soro seraient en prison.
La décision de dégeler les avoirs de Marcel Gossio n’a rien de juridique ; elle est PUREMENT POLITIQUE. Elle aurait d’ailleurs pu intervenir plus tôt et depuis longtemps pendant son exil marocain s’il avait eu le courage de jeter le masque et changer ouvertement de camp.

Le Maroc est une base arrière de Ouattara et Dominique, et c’est IMPOSSIBLE de s’y réfugier en paix pendant des années si vous êtes hostile à leur régime à Abidjan. Monsieur Gossio en fait n’était pas en exil, il était dans son propre camp, parmi les vrais siens, au Maroc. On se rappelle tous que quand Ouattara était en séjour « médico-sciatique » en France alors que couraient à Abidjan des rumeurs de tentative de coup d’État, le roi Mohamed était allé installer ses quartiers en Côte d’Ivoire, pendant un bon moment d’ailleurs, plus longtemps qu’un passage ordinaire ou même une visite d’État, pour protéger le régime de Ouattara en son absence – car en effet c’est généralement inadmissible au plan diplomatique de faire un coup pendant la visite d’un dignitaire étranger. Donc en vérité, Gossio n’était JAMAIS en exil, il était en sécurité chez ses nouveaux alliés. Mais comment expliquer cela aux bougnoules du FPI ???

Aujourd’hui l’ancien ministre de la défense, l’ancien ambassadeur à l’ONU et ancien ministre des affaires étrangères, l’ex premier ministre qui a représenté le FPI au théâtre de Marcoussis où ils ont véritablement perdu le pouvoir, le Directeur Général du Port, l’une des plus grosses machines à sous du pays … tous des postes de souveraineté et des postes HAUTEMENT STRATÉGIQUES … tout ce monde-là se retrouve avec Ouattara. Mon Dieu quelle coïncidence ‼ Mais il faut véritablement avoir sa cervelle dans son anus pour croire à une coïncidence.

Quand finalement Gossio a eu le courage d’assumer publiquement son choix et s’afficher avec les alliés FPI de Ouattara, les parrains de Ouattara ont dégelé ses comptes ; le Droit n’y a RIEN, absolument rien à voir. Le FPI est un parti de dirigeants LÂCHES et TRAÎTRES ; Gbagbo était entouré de lâches et de traîtres. Tout ce monde autour de lui voulait juste profiter de l’arrivée au pouvoir du FPI, qui d’ailleurs les a tous surpris, pour devenir sauvagement riches – le coup d’État du Général Guéï fut du pain béni pour eux. Ils ne croient en rien, ils n’ont AUCUNE culture ou formation politique, en l’absence de Gbagbo. Et le RDR les malmène comme des enfants, des amateurs. Hamed Bakayoko se fout de leur gueule et il les fait arrêter et chicoter à volonté comme des écoliers. Pour toute réponse et réaction, ils passent leur temps à pleurnicher et appeler au secours l’ONU qui leur a fait la guerre pour installer Ouattara. C’est vraiment TRISTE pour un grand parti comme le FPI.

Avec du recul, on se rend bien compte que Gbagbo était un homme cuit et un homme réellement SEUL. Il ne pouvait JAMAIS s’en sortir. Il n’avait AUCUNE CHANCE avec ces gars qu’on voit en ce moment à l’œuvre et qui occupaient des postes super-stratégiques dans son administration. Son entourage était pourri et certains l’ont vendu depuis longtemps. Ils ont voulu s’enrichir, ils se sont enrichis. Le combat et les idéaux de Gbagbo, ils n’en ont RIEN à cirer.

Voici la partie qui m’écœure, me désole et m’attriste le plus. Quand je vois et j’entends les fervents militants et certains dirigeants du FPI jubiler et parler de victoire juridique dans le dégel des avoirs de Marcel Gossio, je re-pleure pour tous les pauvres ivoiriens qui ont sacrifié leur vie pour ce parti. Jusqu’à présent, et malgré tout ce qu’ils ont vécu, les gens du FPI ne savent pas réfléchir et ils sont toujours incapables de lire correctement les évènements. Alors que les parrains de Ouattara ont dégelé les comptes de Gossio pour pouvoir l’encourager et lui donner plus de tonus pour davantage enculer et couler le FPI. Et c’est aussi un message à tous les dirigeants du FPI pour dire : «Si vous abandonnez vos idées et idéaux de lutte, si vous abandonnez Gbagbo, si vous vous rangez derrière Affi et ses camarades, et si vous rejoignez Ouattara, votre vie sera tranquille, aisée et vous n’aurez aucun souci ». Voici le vrai message caché de l’Union Européenne derrière le dégel des avoirs de Marcel Gossio et le FPI est en train de danser, de jubiler … bande de nigauds.

L’ONU, l’UE, la France et tous ceux qui ont fait la guerre et tant de sacrifices – que toute l’Afrique dénonce, condamne et critique aujourd’hui – pour mettre Ouattara au pouvoir en Côte d’Ivoire sont en train de tout faire pour ne pas qu’il perde ce pouvoir. Et vous jubilez, vous parlez de décision de justice. C’est vraiment TRISTE ‼ Si Ouattara perd le pouvoir aujourd’hui, il perd toute protection et toute immunité. La même ONU qui l’a encensé et qui a fait la guerre pour le mettre au pouvoir sera OBLIGÉE de le faire arrêter et le conduire à la CPI sous la pression internationale qui y réclame sa tête et qui réclame équité et justice dans le dossier ivoirien. Or l’ONU est déjà assez critiquée et décriée dans le monde, surtout son parti pris flagrant en Côte d’Ivoire et je la vois très mal faire marche-arrière et donner raisons à ses détracteurs. La France aussi prend beaucoup de coups pour sa forfaiture à Abidjan pour aider Ouattara, et vous croyez qu’ils vont rétropédaler si facilement, surtout que Ouattara leur donne tout, y compris des vaches à lait et des ponts juteux qu’on rembourse plusieurs fois sur trente ans ?

Quelquefois j’ai juste envie de fermer ce compte pour de bon, me taire et arrêter de défendre le FPI en me faisant des ennemis au Nord. Car le FPI ne change pas, le FPI ne comprend pas, le FPI ne voit pas, le FPI n’est pas à la hauteur des défis et challenges qui lui font face depuis Septembre 2002. Et ce n’est peut-être vraiment pas la peine de continuer à se faire des ennemis en défendant ce parti. Je peux me taire et regarder comme d’autres ivoiriens. Et il est temps d’y songer sérieusement.

Maitre Namory F. Dosso
Email: Maitre.Dosso.MD@gmail.com

Comments

comments

What Next?

Recent Articles

Leave a Reply

Submit Comment