03282017Headline:

Côte d’Ivoire-Alerte! : De fausses cartes d’identité en circulation;Voici où part le réseau

carte nationale d'identité

Il faudra désormais faire attention aux cartes nationales d’identité qu’on vous exhiberait publiquement. En effet, de fausses Cartes nationales d’identité (Cni), version sécurisée de 2009, sont en circulation en Côte d’Ivoire.

Il nous a été permis, hier, de constater cela de par nous-mêmes. Des cartes nationales d’identité tellement bien contrefaites que le novice ou l’agent de sécurité en opération de routine sur le terrain n’y verrait que du feu. Même matière plastique, même couleurs de fond, même trame. Tout est fait de telle sorte qu’il est difficile de faire le distinguo d’avec les vraies Cni délivrées par les services de l’Office national de l’identification (Oni) dirigés par M. Benjamin Djobo Essoh. Une contrefaçon d’une qualité inouïe que le ministère d’État, ministère de l’Intérieur et de la sécurité tente d’endiguer depuis quelque temps.

Selon des informations de première main en notre possession, ces fausses cartes nationales d’identité sont fabriquées à partir d’un pays limitrophe de la Côte d’Ivoire, par un réseaux de contrefacteurs étrangers qui ont des ramifications dans notre pays. Une fois fabriquées, ces fausses Cni sont acheminées à la frontière via des hommes de ce réseau, qui les dispatchent aux potentiels demandeurs à partir des régions et départements limitrophes de ce pays voisin. Le nombre de fausses Cni déjà entrées, est encore méconnu, mais on évoque des dizaines de milliers.

Quand ce ”crime” a été perçu, le premier flic de Côte d’Ivoire, le ministre d’État Hamed Bakayoko, a pris le taureau par les cornes. Une équipe spéciale dépendant directement de lui a été constituée. Ce sont ces hommes qui sont à pied d’œuvre, depuis quelque temps, pour démanteler ce réseau de faussaires basé dans ce pays voisin et dont l’objectif immédiat, au-delà de l’aspect financier, est de brader la nationalité ivoirienne à n’importe qui. Du côté de l’Oni, la Direction de l’Informatique et de la statistique est voile toute dehors contre cette menace. Les hommes de M. Assane Cissé, le directeur de l’Informatique et de la statistique, ont déployé toutes leur science pour contrer cette ”infiltration” malicieuse et malveillante. «Ce sont ces différents éléments qui font que nos compatriotes constatent comme une sorte de lenteur dans la confection et la délivrance de la carte nationale d’identité. Nous sommes obligés de prendre toutes sortes de précautions pour garantir le caractère sécurisé de nos Cni au moment de leur délivrance», nous a fait savoir une source sous le couvert de l’anonymat, du côté de l’Oni. Car selon elle, le mal est là et bien là. «Des malveillants veulent brader notre identité nationale. Il nous faut être prudent», nous rétorque-t-on. D’où la volonté des services de M. Assane Cissé de voir les compatriotes être indulgents devant les quelques retards constatés dans la confection et la délivrance des Cni. Car, des fraudes sont constatées à tous les niveaux. Fraude sur les certificats de nationalité, avec de faux imprimés, de faux timbres et des signatures de magistrats minutieusement imitées. Fraude sur les extraits d’acte de naissance. Et maintenant fraude sur les Cni. Devant tous ces cas de fraude, l’alerte rouge a été donnée, et l’Oni est passée à la vitesse de croisière dans la bataille.

 

JMK AHOUSSOU

 linfodrome.com

Comments

comments

What Next?

Related Articles

Leave a Reply

Submit Comment