10192017Headline:

Côte d’Ivoire: Amadou Soumahoro «Si on perd le pouvoir, on dira bonjour à l’exil avec nos femmes et petits enfants»

Amadou Soumahoro

Le président du Directoire du RHDP, Amadou Soumahoro a à l’occasion d’une conférence de presse invité le PDCI-RDA à ne pas faire alliance avec le Front populaire ivoirien (FPI), car si ce parti revient au pouvoir, les militants du RHDP seront contraints à l’exil avec leurs femmes  et petits enfants.

«Nous avons fait alliance avec le FPI. Est-ce que le PDCI connait le FPI. Quand vous mettez le FPI au pouvoir, vous êtes la première victime. Faisons nos palabres, mais ne perdons plus le pouvoir  d’Etat. Si on perd le pouvoir, que Dieu nous en garde, nous nous retrouverons en exil  avec nos femmes, nos petits-enfants. Jouons avec tout, ne jouons pas avec la perte du pouvoir, » a déclaré Amadou Soumahoro.

Ayant peur de perdre le pouvoir, le Président du Directoire appelle les partis membres du RHDP à travailler dans la cohésion et dans l’union.

«Je préfère les palabres au pouvoir Search pouvoir que les palabres en exil. S’ils reviennent par accident au pouvoir, s’en est fini pour la famille Houphouëtisite, » a insisté le Secrétaire général par intérim du RDR.

Tout en diabolisant le FPI, qu’il accuse de n’avoir rien fait pour les ivoiriens durant les 10 ans passés au pouvoir, Amadou Soumahoro a également tiré à boulet rouge sur les 23 partis politiques qui s’opposent à la révision de la Constitution ivoirienne.

Selon lui, ces formations politiques de l’opposition ne représentent rien sur l’échiquier politique national, alors que le RHDP représente 80% de la population ivoirienne.
«L’opposition ivoirienne de 23 partis, c’est beaucoup en nombre. Quel est leur poids politique. Quel poids politique on a en face. Je respecte la minorité. L’instrument de mesure, c’est le nombre d’élus. Les 23 partis, quels sont leurs élus locaux. Plus des 4/5 de ces partis sont représentés par leur président, » s’est justifié Amadou Soumahoro.

Il a précisé que du point de vue de poids politique, les 23 partis politiques ne pèsent rien et ils ne troublent pas le sommeil au RHDP.

«Leur position peut effrayer l’extérieur mais pas nous. Ils ne savent pas quel sera le contenu ils rejettent. Qu’est-ce qu’ils rejettent ? Nous assistons à une opposition de principe, » a-t-il insisté.

Convaincu que le nouveau texte passera, Amadou Soumahoro invite les 23 partis de l’opposition sur le terrain au moment opportun et réitère que leur avis n’arrêtera pas le RHDP.

Wassimagnon, Abidjan

Comments

comments

What Next?

Recent Articles

Leave a Reply

Submit Comment