10202017Headline:

Côte d’ivoire: Après Bouaké, le mouvement d’humeur des ex-combattants s’etend sur la ville d’Odienné

Le mouvement des démobilisés, non armé et en civil, qui a un temps paralysé la ville de Bouaké s’est étendu au nord. La ville d’Odienné est le théâtre des mêmes revendications comme rapportés par des témoignages concordants à KOACI. .

Au nombre d’une centaine, ils se sont regroupés devant  la préfecture de la ville pour revendiquer le paiement des primes des accords de Ouagadougou et le versement des primes de l’Ecomog aux démobilisés, l’amélioration des conditions de vie et enfin, l’intégration des ex-combattants les plus jeunes dans l’armée.

«Y’a eu des promesses des politiciens non tenues à notre endroit, on mérite plus d’attention pour notre intégration dans la société, on nous avait promis des aides pour démarrer nos activités si on laissait les armes, c’est ce qu’on a fait en toute confiance depuis 2012, mais depuis on voit plus rien venir» explique Issouf Koné, l’un des portes paroles du mouvement.

Lundi matin, près de trois cent habitants de la ville issus de l’ex rébellion et démobilisés depuis l’arrivée de Ouattara au pouvoir en 2011, manifestaient leur mécontentement aux entrées nord et sud de Bouaké. Encadré par un dispositif sécuritaire déployés, le mouvement initié par la “cellule 39”, également non armé et en civil, pris progressivement fin aux alentours de 14H30 TU.

Casimir Boh, Abidjan

Comments

comments

What Next?

Related Articles

Leave a Reply

Submit Comment