01192017Headline:

Côte d’Ivoire: Après la présidentielle: Jusqu’où iront les pro-Sangaré “Gbagbo ou rien” ?

gbagbo homme

Sans être partie prenante au scrutin du 25 octobre, la branche pro-Sangaré du Front populaire ivoirien n’en était pas moins captivée. A titre d’illustration: le dimanche de l’élection, alors que les bureaux de vote n’étaient pas encore fermés, un communiqué de la direction Sangaré était diffusé à la presse au sujet du taux de participation au scrutin présidentiel.

Le groupe avait basé sa stratégie sur le boycott de l’élection de sorte qu’un faible taux de participation aurait signifié que son mot d’ordre était largement passé. Les résultats du scrutin ont fini par être communiqués par la Commission électorale indépendante avec un taux de participation estimé à 52, 86% et surtout un score de 9,29% pour Pascal Affi N’guessan, le candidat du Fpi contesté par la branche ”Sangaré ”. A l’analyse du bien modeste résultat obtenu par Affi N’guessan et au regard de la cartographie électorale, le constat est flagrant que les tenants de la ligne ” Gbagbo ou rien” ne sont pas, au sein du Fpi, un groupe minoritaire. C’est ici probablement leur plus grande satisfaction. « Ces chiffres montrent qu’il n’est pas populaire et que le vrai Fpi, c’est nous », commente, un brin railleur, un cadre de la direction Sangaré. Certes, le candidat du Fpi s’est pris une raclée ce 25 octobre mais la situation de la ligne ” Gbagbo ou rien ” n’aura pas beaucoup évolué. Les cadres et militants de cette ligne peuvent se contenter d’une victoire sur Affi N’guessan. Leur avenir sur l’échiquier politique reste toutefois problématique: seul le Fpi amené par l’ancien Premier ministre de Laurent Gbagbo est reconnu par la loi et, à ce titre, arrive à organiser des activités sur le terrain. Sangaré et ses partisans n’ont d’autre alternative que de se trouver un cadre légal. Rentrer dans les rangs, c’est-à-dire rejoindre Pascal Affi N’guessan? « Ce n’est pas possible. Pour nous, Affi N’guessan est radié du Fpi », laisse entendre un pro-Sangaré. Lancer une nouvelle formation politique qui s’appellerait le « parti de Gbagbo »? « Pas question, nous sommes le Fpi », coupe court ce cadre. En dehors d’une réconciliation avec Affi N’guessan, les marges de manœuvre ne sont pas spécialement grandes pour la branche Sangaré. La Coalition nationale pour le changement ou Cnc qui lui offrait jusqu’ici un cadre légal a été ébranlée par la guerre des ambitions à la veille du scrutin présidentiel. Au demeurant, la Cnc n’est pas un parti politique mais une plate-forme réunissant à la fois des formations politiques et des candidats à la présidentielle du 25 octobre. Si elle ne souhaite pas entrer durablement dans la clandestinité, il faudra bien à la branche Sangaré se donner les conditions d’une existence légale.

Kisselminan COULIBALY

Sans être partie prenante au scrutin du 25 octobre, la branche pro-Sangaré du Front populaire ivoirien n’en était pas moins captivée. A titre d’illustration: le dimanche de l’élection, alors que les bureaux de vote n’étaient pas encore fermés, un communiqué de la direction Sangaré était diffusé à la presse au sujet du taux de participation au scrutin présidentiel.

L’inter

Comments

comments

What Next?

Recent Articles

Leave a Reply

Submit Comment