05282017Headline:

Côte d’Ivoire /Après les attaques térroristes de Bassam/ Le Fndr réclame le retour de la carte de séjour

didier brou

Didier Brou, le président-fondateur du Fndr, veut plus de sécurité pour les populations ivoiriennes.

Les attaques terroristes de Grand-Bassam et la gestion de la crise, continuent de faire réagir partis politiques et société civile.

Dans une déclaration dont copie nous est parvenue, mardi 22 mars 2016, le président-fondateur du Front national démocratique et réformiste (Fndr), Didier Brou, a réclamé la réinstauration de la carte de séjour, en vue d’un contrôle plus accru du flux migratoire en Côte d’Ivoire. « La révision et l’harmonisation des accords de libre circulation des personnes, de la Cedeao, doivent être à l’ordre du jour. Le Fndr pense sincèrement que toute personne vivant en Côte d’Ivoire devrait être identifiée. Il y a lieu donc d’établir la distinction entre nationaux et étrangers, par la délivrance de cartes nationales d’identité (pour les nationaux) et de cartes de séjour (pour les étrangers) », a affirmé le président de ce parti politique, interpellant le gouvernement sur la nécessité de renforcer, au maximum, la sécurité des populations en Côte d’Ivoire. « Nous exhortons le gouvernement à faire de la sécurité des populations, une priorité, et l’encourageons dans sa mission », a-t-il déclaré. Le Fndr, par la voix de son président, s’est inquiété, en outre, de la montée en puissance du terrorisme en Afrique de l’ouest, appelant à la mise en place d’ « une politique commune de lutte contre ce fléau ». Parlant d’urgence, Didier Brou a préconisé l’instauration d’une « politique explicite de gestion des flux migratoires et de sécurisation des frontières ». Parce qu’à l’en croire, « la Côte d’Ivoire devrait non seulement avoir la pleine maîtrise de ses frontières mais également se doter de plus de matériels militaires. Dans la mise en place de cette politique sécuritaire, le Fndr demande à l’Onu de lever l’embargo sur les armes ». Pour lui, en effet, il faut que la Cedeao joue « un rôle plus actif pour le soutien des programmes de politique de population de ses états membres, tout en s’engageant à respecter l’exercice du pouvoir discrétionnaire que garantit sa charte aux États membres ».

Hervé KPODION

linfodrome.com,

Comments

comments

What Next?

Recent Articles

Leave a Reply

Submit Comment