08172017Headline:

Côte-d’Ivoire: Après les législatives Ouattara Gnonzié accusé de trahison,des révélations sur l’éviction de Fologo

RPP Côte-d’Ivoire: Après les législatives Ouattara Gnonzié accusé de trahison, révélations sur l’éviction de Fologo

Après les législatives – Le feu couve au Rpp

Plus rien ne va au Rpp, le parti créé par Laurent Dona-Fologo et actuellement dirigé par le dernier ministre de la communication de Laurent Gbagbo, Ouattara Gnonzié. Si l’on en croit un membre du bureau politique de ce parti centriste, les jours à venir seraient agités et le président par intérim Ouattara Gnonzié devrait croiser le fer avec une frange pour l’instant silencieuse de sa formation.
De quoi s’agit-il ? Selon notre source, tout est parti de la candidature de M. Gnonzié aux dernières législatives à Niellé sous la bannière indépendante alors qu’il est président d’un parti. En candidat solitaire, il a évidemment perdu les élections. Un crime de lèse-majesté, dénoncent des voix au sein du Rpp. Un interlocuteur fait même ce commentaire à propos de cette situation : « Pour nous, c’est comme si le président Ouattara allait à une Assemblée générale de l’Onu en son propre nom, indépendamment de la Côte d’Ivoire dont il est le dirigeant. C’est un déshonneur pour le parti et pour l’auteur de cet acte. Ouattara Gnonzié n’est plus digne de porter le casque du Rpp.»
Et les commentaires se font de plus en plus virulents contre le successeur de Fologo. Sa posture est analysée comme un manque de respect vis-à-vis du parti et de ses militants, pis, une volonté délibérée de marcher sur les textes et principes démocratiques du parti. Ce qui conforte les détracteurs dans leur position, c’est surtout le fait que l’un des vice-présidents Noutoua Youdé ait été coopté pour se présenter en Rhdp dans la circonscription de Bin-Houyé (Ouest) alors qu’il n’a jamais démissionné du Rpp.

Cette situation est d’autant plus gênante que dans les jours à venir, certains demanderont un congrès extraordinaire pour solder tous les comptes. Et parmi ces comptes à régler, figure le cas du président fondateur Laurent Dona Fologo dont le départ ne s’est pas fait ex nihilo. Ce n’est pas par hasard que Fologo a quitté la tête du Rpp, il a été putsché par Ouattara Gnonzié, affirment nos sources.

L’origine de cette affaire remonterait à la mise en place de la Commission électorale indépendante (CEI) dans sa configuration actuelle. Quand il a fallu coopter des personnalités pour représenter l’opposition au sein de l’institution, le président Fologo a choisi le secrétaire national Dominique Tchiriffo. Ouattara Gnonzié n’ayant pas été associé à la décision s’est opposé à ce choix en liaison avec d’autres membres influents du parti dont le professeur Doumbia Tiémoko, précédemment candidat indépendant aux législatives à Cocody. Ceux-ci auraient menacé de démissionner en bloc si ce choix de Tchiriffo était maintenu. Face à cet affront et vu son honneur bafoué, Fologo aurait pris les devants lui-même en démissionnant. Pour lui, c’était la décision de moindre mal pour préserver le parti d’une disparition certaine sur l’échiquier politique.

Joint par connectionivoirienne, un proche de Ouattara Gnonzié estime que tout va bien au Rpp et que si des bruits de ce genre existaient, ils seraient l’œuvre d’une minorité. « Ouattara Gnonzié tient toujours la barre du Rpp », ajoute-t-il tout en restant évasif sur une éventuelle réunion bilan après les législatives de décembre.

SD à Abidjan

connectionivoirienne

Comments

comments

What Next?

Recent Articles

Leave a Reply

Submit Comment