08212017Headline:

CÔTE D’IVOIRE /Après Ouattara : l’hpothèse d’un ticket Ahoussou -Gon Coulibaly devient très serieuse

ahoussou gon coulibaly

Un ticket inattendu et surprise que celui que pourrait incarner le très pro-Bédié Jeannot Ahoussou Kouadio et le très pro-Ouattara Amadou Gon Coulibaly pour la présidentielle ivoirienne de 2020 au nom de l’alternance au sein du Rhdp, ou du parti unifié à venir ?

Oui scénario surprenant pour ceux qui ont souvent parié sur la santé du puissant Secrétaire général de la Présidence ivoirienne , pour faire des schémas sans lui , pour ne pas tenir compte de ses ambitions , de sa maîtrise de l’appareil du Rdr, de son onction dans les nomination au sein de la maison Ouattara. Oui scénario surprenant pour ceux qui ont souvent annoncé sa disgrâce jamais venue…. Mais scénario pas tout à fait surprenant pour ceux qui assurent avoir souvent entendu le président ivoirien , Alassane Ouattara ,regretter à haute voix que son poulain ne lui donne pas l’impression d’être intéressé par autre chose que de se mettre à son service. Souhaitant clairement qu’il mouille plus le maillot, qu’il se fasse plus entendre, et qu’il fasse connaître davantage son antériorité ainsi que sa légitimité dans la course à la succession.

[ Un agenda caché et un agenda visible identique mais….. ] « Son agenda visible, c’est de servir le président, son agenda caché et secret c’est encore et toujours servir le président. Il donne le sentiment de ne rien vouloir pour lui, tant qu’il s’agit du président. Mais en dehors du président, il ne laissera de place à personne, et saura se battre», analyse un connaisseur des arcanes du Palais présidentiel ivoirien qui assure ne pas être surpris par l’hypothèse du ticket Ahoussou-Amadou Gon qui est selon lui, une suite de la tentative de reconduction déjà faite par Bédié et Ouattara, de l’alliance entre le patriarche Peleforo Gon et Félix Houphouët-Boigny. Amadou Gon et Ahoussou Jeannot ont depuis la campagne présidentielle de 2010, appris à travailler ensemble et à s’apprécier. L’homme de dossier , l’homme technique, l’ingénieur qu’est le Secrétaire général de la Présidence ivoirienne, servirait alors de verrou à une Présidence très politique que pourrait incarner le poulain du président Henri Konan Bédié.

 

[ Retour en force d’Ahoussou ] Depuis son départ de la Primature , Ahoussou Jeannot n’a eu de cesse de bénéficier des attentions d’Alassane Ouattara qui l’a repositionné dans son dispositif, lui permettant même d’assister aux Conseils des ministres, ainsi qu’aux réunions du Conseil national de sécurité. Des marques d’attention qui valent leur pesant d’or et lui confèrent un statut particulier lui permettant de continuer à présider le Conseil régional du Bélier, tout en assistant au Conseil des ministres, avec sa qualité de ministre d’État , alors que la loi établit une incompatibilité entre la qualité de membre de gouvernement et de président de Conseil régional.

[ Ministre d’État mais pas membre du gouvernement ] Des juristes expliquent cependant qu’Ahoussou Jeannot assiste certes aux Conseils des ministres , qu’il est certes également ministre d’État, mais ils précisent n’est pas membre du gouvernement et n’est pas titulaire d’une charge ministérielle précise , engageant sa signature sur des attributions comme tout autre membre du gouvernement. Ils avancent qu’à la demande du Conseil des ministres, ou du président de la République , des personnes ressources comme souvent les préfets ou d’autres experts peuvent participer aux réunions des membres du gouvernement.

[ Déjà deux fois directeurs de campagne du candidat Ouattara, Ahoussou Jeannot et Amadou Gon Coulibaly ont à chaque fois fait leurs preuves ] D’ici à 2020, sauront-ils convaincre adversaires et partisans pour réaliser une alternance en douceur au sommet , et conserver le pouvoir d’État au profit de leur coalition ? Tout reste encore ouvert et possible, mais selon des analystes, l’hypothèse de ce ticket présidentiel est qu’il possède l’avantage de régler beaucoup de choses jusqu’à l’année 2025, qui sera une année marquée par une compétition politique plus ouverte, dans une Côte d’Ivoire de plus en plus apaisée, non violente et démocratique.

Alice Ouédraogo, Paris

afrikipresse.fr

Comments

comments

What Next?

Recent Articles

Leave a Reply

Submit Comment