12132017Headline:

Côte d’Ivoire: Après son interpellation à Noé, Gnangbo Kacou Arrêté puis libéré par la DST ,fait des révélations

Côte d’Ivoire: Après son interpellation à Noé, Gnangbo Kacou conduit à Abidjan puis libéré

Interpelé au corridor de Noé, localité située entre la frontière de la Côte d’Ivoire et le Ghana, par le chef de service adjoint du commissariat, le capitaine Silué, l’Honorable Gnangbo Kacou  a été conduit à Abidjan et a ensuite regagné son domicile sis à Cocody.

Il n’a pas été entendu par la  DST comme annoncé par ses proches à KOACI dès les premières heures de son arrestation.

C’est aux environs de 14 heures que le député d’Adiaké a été libéré et il a regagné son domicile suite à son interpellation survenue aux environs de 9 heures au corridor de Noé.

Pour rappel, l’ancien député tentait ce jour depuis  Noé d’entreprendre une marche de 195 km en 18 jours pour dit-il, «exiger la libération des prisonniers de la crise post-électorale».

Wassimagnon, Abidjan

Marche pour les prisonniers politiques : Arrêté puis libéré par la DST, Gnanko Kacou fait des révélations (Proches)

Arrêté puis conduit à la direction des surveillances des territoires (Dst) pour une marche de Noé à Abidjan, Gnangbo Kacou, qui est rentré à son domicile ce vendredi relate les circonstances de son arrestation et remercie tous ceux qui ont réagi sur la toile.

“On m’a pas compris. Et mon intention n’était pas de troubler l’ordre public. C’est pourquoi j’ai voulu avec mes collaborateurs marcher en file indienne pour ne pas perturber la circulation. Mon seul but était m’infliger cette souffrance pour impacter la conscience de chaque ivoirien, à commencer par le Chef de l’État, sur la nécessité de nous réconcilier. Mais on a refusé que je me sacrifie pour notre pays. (…)

Je n’arrive même pas à Noé où devait débuter la marche, on m’embarque et m’annonce que la DST m’a demandé. Direction Abidjan, après des coups de fil entre eux, on me dépose à mon domicile et m’interdit de marche jusqu’à nouvel ordre. (…)

Je veux dire merci aux ivoiriens car quitter Noé à Abidjan, c’est 3h du temps au moins, c’est après que j’ai observé la toile que les ivoiriens en ont réagi au point de m’étonner. C’est sûrement les réactions pour un citoyen en œuvre pacifique qui ont changé les choses. (…)”, a indiqué l’ancien candidat à la présidentielle de 2015.

autre source

Comments

comments

What Next?

Related Articles

Leave a Reply

Submit Comment