01262022Headline:

Côte d’Ivoire : Assemblée nationale, plus d’une quinzaine de députés ont été sommés de faire un choix, double salaire et emploi (La liste complète)

Plus d’une quinzaine de députés ont été sommés par le président de l’Assemblée nationale Amadou Soumahoro de faire un choix.
Ils sont au total plus d’une quinzaine de députés qui cumulent une autre fonction avec celle de parlementaire.
Alors que ces derniers devaient normalement selon la loi, laisser la place à leurs suppléants de siéger, du fait de l’incompatibilité de leur fonction et celle de parlementaire.
Ce fait a été dénoncé par le député de Dabakala, Jean-Louis Billon, qui a saisi le président de l’Assemblée nationale Amadou Soumahoro afin que ce dernier puisse trancher.
Ces députés, pour siéger au parlement devaient tout le moins abandonner leur poste au sein de l’administration pour certains ou les affaires pour quelques-uns d’entre eux si tant est qu’ils souhaitent forcément siéger à l’Assemblée nationale.
Ils sont au nombre de 17 députés sommés par Amadou Soumahoro de clarifier leur position.
Ces députés, tous issus du Rhdp, Parti présidentiel ont été sommés de choisir entre leur poste administratif ou d’hommes d’affaires et celui de parlementaire.
Abdoulaye Kouyaté député de Lakota, directeur de cabinet adjoint de la ministre d’État, ministre des affaires étrangères, Kandia Camara, Alpha Yaya Touré, le député de Gbon-Kouto, présenté comme un fournisseur de l’État, Dah Sassan, est le directeur juridique du Port Autonome d’Abidjan, Diaby Laciné, député de Tiémé et Samatiguila, directeur général du Fonds d’entretien routier,
Kader Ouattara, député de Koumassi, conseiller en communication et relations publiques à la société ivoirienne de raffinage (SIR),
Aboubacar Cissé, député d’Aboisso, est le directeur adjoint des impôts, Aboubacar Méïté, député de Kamalo, Sifié et Worofla, directeur coordinateur du programme national de lutte contre la schistosomiase, la geohelminthiase et la filariose lymphatique (SGF),
Adama Bictogo, député d’Agboville, patron de la SNEDAI, Adama Coulibaly, député de Satama Sokoro, Satama Sokoura et Bassawa. Il est président de l’université de Korhogo,
Lacina Cheick Bamba, député de Konagosso-Kouanhiri, directeur des ressources humaines du ministère de l’Économie et des finances,
Nadine Mélanie Gnéba, députée de Lauzoua et de Yocoboué, directrice des ressources humaines du cabinet de la Première Dame,
Kouaman Kra Kouamé, député de Bondo, directeur général du ministère de la construction, de l’assainissement et de l’urbanisme,
Lacina Ouattara dit Lass PR, député de Korhogo, conseiller à la présidence de la République,
Salimata Fofana-Méïté, député de Mankono, directrice des ressources humaines au port autonome d’Abidjan et Sidiki Boubacar Koné, député de Djibrosso, Fadiadougou et Morondo, il est le Chef de cabinet du ministre de la salubrité, Marcelin Zinsou, député d’Aboisso, conseiller technique du ministre de la Promotion des PME et président du fonds national des PME, Noël Maïzan Koffi, député d’Appimandoum, Bondoukou et Pinda-Boroko, directeur général du Fonds de garantie automobile.
Pour rappel, la loi organique portant Statut des parlementaires, dans son chapitre 4, fixant le « Régime des incompatibilités », consacre ses articles 9 à 18 à la question. L’article 17 précise que le député ou le sénateur qui se trouve dans un cas d’incompatibilité peut se démettre volontairement de son mandat.
À défaut, le bureau de la chambre dont il est membre l’avise par lettre recommandée en indiquant les motifs qui justifient l’application de l’un des articles cités plus haut.
La question de sa démission est ainsi d’office portée à l’ordre du jour de la première séance de la chambre qui suit l’expiration du délai de huit jours après cet avertissement. Le mis en cause devra ainsi faire parvenir une opposition formulée par écrit au président de sa chambre. Dans le cas contraire, sa démission devra être actée pour laisser place à son suppléant.

Avec Pdci-rda mon Parti

Comments

comments

What Next?

Recent Articles