12092016Headline:

Côte d’Ivoire: Assises, l’audience suspendue /Simone Gbagbo et ses avocats à nouveau absents

assise-simone-vide

L’audience de l’ex-Première dame a repris ce jour, comme annoncé la veille par le Président de la Cour d’assises, le Juge Boiqui Kouadjo.

Cependant, elle n’a duré que dix minutes, le temps que le Juge fait sommation par voie d’Huissier à l’accusée afin qu’elle se présente demain au tribunal comme constaté sur place par KOACI.

L’accusée et ses avocats n’étaient présents dans la salle d’audience comme constaté par le Juge qui a renvoyé l’audience à jeudi.

Boiqui Kouadjo, a fait une sommation par voie d’Huissier à l’accusé pour sa comparution le jeudi à 9 heures.

«Vous serez assisté de la force publique et vous rédigerez un procès verbal de votre mission, » a demandé le Juge à l’Huissier.

Ce n’est pas un fait nouveau, puisque c’est la deuxième fois que le juge procède de la sorte, en faisant application du code de procédure pénal.

La première fois l’ex-Première dame a refusé de venir à l’audience et le juge avait décidé de la poursuite du procès sans elle.

Le Procureur général a dans ses observations demandé au Président de la Cour de prendre ses responsabilités au cas ou l’accusée ne se présenterait pas devant la Cour d’assises.

«Si elle ne comparait pas vous tirez les conséquences, » a déclaré le Procureur général Ally Yéo.

Il a rappelé que la non comparution de Simone Gbagboet de ses avocats oblige le juge à faire application des dispositions du code de procédure pénale, notamment les articles 319 et 320.

«Selon la réponse qui nous sera donnée, nous ferons application des dispositions de la loi. Soit passer outre sa présence et continuer sans elle, » a précisé Ally Yéo.

En ce qui concerne la poursuite du procès avec de nouveaux avocats, le Juge a rassuré le Parquet général et la partie civile qu’il informera le Bâtonnier de l’ordre des avocats pour que l’ancienne procédure soit reconduite afin que les audiences se poursuivent.

«Des diligences seront faites pour que les avocats commis soient présents, » a conclu Boiqui Kouadjo.

Evoquant le sujet des avocats commis d’office, le Procureur général a fait allusion aux dispositions de la loi.

«La loi dit que lorsque, des avocats ont été commis d’office, et qu’à l’audience les anciens avocats, c’est-à-dire les avocats choisis par l’accusée comparaissent, la Commission d’office est non avenue, » a expliqué Ally Yéo.

Selon lui, une nouvelle commission d’office doit être faite, si les avocats de madame Gbagbo ne se présentent pas.

Il a également soutenu que les avocats commis sont libres d’accepter ou non.

«Si évidemment, il y a une cause justifiée qui montre qu’ils refusent, ils doivent le dire au Bâtonnier puisque s’ils sont commis, ils sont tenus déférer à cette commission d’office, » a-t-il prévenu.

Il a enfin réaffirmé que les avocats commis d’office seront là pour continuer le procès si madame Gbagbo ne se présente pas.

Wassimagnon, Abidjan

Comments

comments

What Next?

Recent Articles

Leave a Reply

Submit Comment