12142017Headline:

Côte d’Ivoire: Attaque d’un camp militaire pourquoi le gouvernement nie et fait 8 arrestations apres?

gendarmes attaqués

 tirs contre un camp militaire d’Abidjan, le gouvernement nie !

L’un des principaux camps militaires d’Abidjan a été attaqué jeudi au petit matin, selon un soldat et des riverains, ce que nie le gouvernement ivoirien vendredi.

“Le camp a été attaqué juste après 3 heures du matin. Des gens armés sont venus. Je ne sais pas combien ils étaient”, a témoigné un soldat de ce camp, sous couvert d’anonymat.

“Au moins cinq” des assaillants ont été capturés, a-t-il estimé, avouant ne pas connaître leur identité ni leurs motivations.

L’attaque contre le camp d’Akouédo, en banlieue d’Abidjan, a été confirmée par deux riverains à l’AFP.

Le premier, Abraham, dit avoir entendu “trois fortes détonnations”, également perçues par certains de ses voisins. Reine, voisine du camp, indique avoir été réveillée par des rafales irrégulières, qui se sont interrompues au bout d’une heure.

Contacté à de multiples reprises jeudi et vendredi, le ministère de la Défense n’a pas souhaité faire de commentaires.

Bruno Koné, le porte-parole du gouvernement, a déclaré vendredi à l’AFP qu’il n’y avait “pas eu d’attaque”, mais “juste quelques rafales tirées”, parlant de “tirs de sommation, comme quand quelqu’un ne coopère pas”.

“Personne n’a rien entendu, je suis très surpris”, a souligné M. Koné, ajoutant que le régime Ouattara n’avait “jamais caché ces choses-là”. S’il y avait eu attaque, “on en parlerait”, a-t-il affirmé.

Le niveau de violence est redescendu en Côte d’Ivoire, où la crise postélectorale, qui a mis un terme à une décennie de conflit politico-militaire, a fait plus de 3.000 morts en 2010-2011.

Un militaire était mort dans l’attaque d’un commissariat situé dans un quartier pauvre d’Abijdan en décembre 2013. Une gendarmerie avait été attaquée dans la même zone un an plus tôt. Les assaillants avaient été repoussés.

SourceAPA

Attaque d’un camp militaire en Côte-d’Ivoire: riposte au mortier, 8 arrestations

Des soldats ivoiriens ont riposté avec des tirs de mortier jeudi matin durant l’attaque infructueuse d’un des principaux camps militaires d’Abidjan, au terme de laquelle huit assaillants ont été interpellés, explique l’ONU dans un rapport obtenu samedi par l’AFP. Vendredi, le porte-parole du gouvernement ivoirien Bruno Koné avait déclaré à l’AFP qu’il n’y avait «pas eu d’attaque», mais «juste quelques rafales tirées», parlant de «tirs de sommation, comme quand quelqu’un ne coopère pas».

Belga avec AFP

Comments

comments

What Next?

Related Articles

Leave a Reply

Submit Comment