09212017Headline:

Cote d’Ivoire Attaques et fraudes, des cheveux sur la soupe du RHDP

rhdp

La situation sécuritaire en Côte d’Ivoire ainsi que l’élection présidentielle de 2015 et la fraude dans la passation des marchés gré à gré sont les sujets de notre revue de presse

Candidature unique au sein du RHDP

Après le soutien public d’Henri Konan Bédié à la candidature unique d’Alassane Ouattara pour la présidentielle 2015, les analyses et commentaires vont bon train. « Présidentielle 2015 : Ouattara : les atouts d’une candidature unique », titre Nord-Sud Quotidien. A l’en croire, vraiment rien ne pourra faire obstacle à la réélection de Ouattara, avec le soutien du PDCI. Et même si l’opposition, notamment le Front Populaire Ivoirien (FPI) voudrait y participer, il se ferait laminer d’après une observation d’un proche de Ouattara. Mais, il y a un « seul danger qui guette » Ouattara, relève le journal. « Désormais le seul danger qui peut guetter M. Ouattara se trouve dans son propre camp. Ses militants qui se disent que tout est plié d’avance, ne seront-ils pas tentés de ne pas aller voter », livre t-il.

Pour Le Patriote, l’appel de Daoukro fait du RHDP est « un bulldozer électoral pour 2015 ». Le journal a rappelé les débuts difficiles du RHDP, après sa création, parce que certains observateurs de la scène politique avaient prédit qu’il ne durerait pas longtemps. Et pourtant, il a fini par terrasser Laurent Gbagbo. Le journal soutient qu’« avec la décision prise par Alassane Ouattara et Henri Konan Bédié, après Albert Mabri Toikeusse, de voir le RHDP avoir un candidat unique à la présidentielle de 2015, on peut le dire, l’alliance des houphouetistes est plus forte que jamais ».

Et L’inter de dire « Bédié mélange les calculs de l’opposition ». Relevant le fait qu’un seul parti ne peut gagner des élections présidentielles en Côte d’Ivoire, le FPI avait souhaité une alliance avec le PDCI. Or, avec cet appel de Bédié à soutenir, ruine les espoirs de l’opposition.

Mais un baron du PDCI-RDA a dénoncé le soutien de Bédié à Ouattara. « L’attitude de Bédié est une trahison à la mémoire d’Houphouet Boigny », regrette Kouassi Yao, dans les colonnes de Notre Voie. Relevant que Bédié n’a pas respecté les décisions du 12è congrès du PDCI, Kouassi Yao, et donc il mérite d’être traduit devant le conseil de discipline pour être radié ou, pour le moins, destitué.

Akouédo attaquée

Le camp militaire d’Akouédo a été attaqué hier, par individus non-identifiés, fait savoir Soir Info. « Le camp d’Akouédo attaqué, hier », titre à sa Une le journal. « Le plus grand camp militaire de Côte d’Ivoire, Akouédo, a été la cible hier, jeudi 18 septembre 2014, autour de 3h du matin, d’hommes armés. Selon une source militaire que nous avons jointe dans la soirée d’hier, six présumés assaillants ont été arrêtés et ‘’placés dans des cellules disciplinaires’’ », fait savoir le journal.

De son côté, Le Temps donne un qualificatif aux assaillants qui ont mené l’assaut. « Menace sur la situation sécuritaire : un commando invisible frappe le ‘’camp Akouédo’’ », livre à sa Une le journal. « Selon des informations recueillies çà et là et confirmées par des sources sécuritaires, des tirs nourris ont été entendus aux environs de 3h15, cette nuit-là. Ces tirs auraient occasionnés plusieurs blessés et de nombreux morts », indique le quotidien. Il ajoute que cette attaque témoigne de « la situation sécuritaire délétère en Côte d’Ivoire ».

Lg Infos de son côté, croit en savoir davantage sur les motivations des assaillants. « Des individus lourdement armés, selon nos sources, ont pris pour cible cette importante base militaire. Leur objectif, dit-on, était de libérer certains de leurs camarades qui y seraient détenus. Qui sont ces détenus ? Des militaires certainement », écrit le quotidien.

Cette version est carrément à l’opposé de celle avancée par L’Expression. Le journal qui titre à sa Une : « Forces Républicaines de Côte d’Ivoire : la vérité sur les tirs nourris à Akouédo », indique « qu’en réalité, il s’agit d’un coup de sang de la part de militaires qui ne disposent pas de numéro matricule alors qu’ils sont utilisés pour diverses tâches. Ces bidasses ont tiré en l’air pour manifester contre cette situation jugée ‘’injuste’’ à leurs yeux ».

Fraude dans la passation de marché

Les passations de marché gré à gré en Côte d’Ivoire de 2011 à 2013 ont été audités, font savoir les journaux. Fraternité Matin en a fait sa grande Une, avec comme titre « Marchés de gré à gré de 2011 à 2013 : 97 % passés dans l’irrégularité ». Il indique que ce sont les conclusions d’un audit demandé par le chef de l’État et qui ont été rendues publiques, hier. Face à cela, le patron de la banque mondiale en Côte d’Ivoire, Ousmane Diagana a soutenu que la démarche du Président Ouattara « est un gage de transparence ».

Quant à Notre Voie, il titre « marchés gré à gré : un audit révèle la mauvaise gestion de Ouattara ». Lui écrit que c’est la bonne mondiale qui avait exigé cet audit. Il rapporte que 58 sur 60 soit 97 % des marchés audités n’ont pas fait l’objet d’inscription dans le plan de passation des marchés. Par conséquent, « c’est quand l’entrepreneur rencontre des problèmes pour entrer en possession de ses fonds, qu’il va voir le ministre pour lui exposer son problème », a relevé le responsable de l’Autorité Nationale de Régulation des Marchés Publics (ANRMP).

Linfodrome

Comments

comments

What Next?

Related Articles

Leave a Reply

Submit Comment