07232017Headline:

Côte d’Ivoire: Attention -Friperies, des déchets dans les sous-vêtements vendus aux populations/Des infections génitales..

fliperie

Des infections génitales exposées à l’appréciation du client et à des prix jugés accessibles, tel est l’un des modes d’approvisionnement des populations en matière de sous-vêtements.

Les caleçons friperies ou « Yougouyougou » sont très prisés à Abidjan et à l’intérieur du pays constate Koaci.com.
Tout le monde s’y mets. Hommes comme femmes, chacun avec des goûts et des motifs spécifiques.
Carole une bachelière est entrain de renouveler sa garde-robe au marché d’Adjamé, et à ce propos, elle compte débourser 15000f pour ces nouveaux dessous.
Mais à vue d’œil, quatre parmi les choix qu’elle a déjà opéré semblent avoir des taches suspectes à certains endroits. Mais, la jeune demoiselle nous rassure qu’après un trempage au savon, tous ces déchets disparaîtront.
S’agissant des clients qui s’en plaignent, le commerçant reste très ferme, « Mon ami c’est friperie » rétorque-t-il.
A Ayama non loin de la gare routière, un vendeur de soutien-gorge assure qu’il gagne bien sa vie à partir de ce commerce. « J’étais vendeur de pantalons jeans mais depuis huit ans, je préfère les soutien-gorge ». Les femmes sont des clientes régulières nous confie-t-il.
Les hommes ne sont pas en reste, boxers et débardeurs déjà tachetés par la sueur ou perforés. Chez les masculins, les friands sont majoritairement des adolescents ou des jeunes adultes très « branchés ». Ils aiment les marques de renoms. Les férus sont donc prêts à braver les bactéries « pour faire le malin au quartier ». Décastel, âgé de 25ans, est sûr que « ce n’est rien ». Pas de crainte de contamination. Il est étudiant et gérant d’un maquis à Marcory. Dans son environnement, l’on s’habille « original » à tous les prix.
D’autres dessous plus ou moins nickel sont par contre exposés dans la poussière et sans emballages.
Mais ces conditions d’exposition s’avèrent pratiques pour la vente affirme une abonnée au marché de nuit situé au carrefour de la Riviera 2 dans la commune de Cocody.

Les caleçons d’occasions proviennent des marchés occidentaux tout comme les voitures « France au revoir ».Saxum, Abidjan

Comments

comments

What Next?

Related Articles

Leave a Reply

Submit Comment