07282017Headline:

Côte d’Ivoire: Attention!Naissance d’une pratique dangereuse dans les cars de transport transfrontaliers

the dans les cars

Un phénomène en provenance des pays de l’hinterland (Mali, Burkina Faso, Niger…) fait son entrée en Côte d’Ivoire. Il s’agit de la cuisson du thé vert sur de petits fourneaux de charbon de bois à l’intérieur du car pendant qu’il est en circulation. Et ce, au vu et au su des passagers qui restent passifs.

Les apprentis-chauffeurs chargés de la cuisson du thé se trouvent à proximité du chauffeur qui avale de temps en temps des gorgées chaudes de cette boisson pendant que le mastodonte est à vive allure.

Un car en provenance du Burkina Faso en a récemment fait les frais. Le car a pris feu juste après avoir traversé la barrière de la cour des douanes frontières terrestres au Nord de la Côte d’Ivoire. Si l’on n’a déploré aucune perte en vies humaines, il est à noter que les dégâts matériels sont inestimables. Car les passagers ont perdu tous leurs biens, assistant impuissants. Le feu a consumé leurs valises et marchandises. Selon les enquêtes, du thé en cuisson dans un petit fourneau de charbon de bois en est la cause. Et malgré cet incident, cette pratique continue de se faire sur notre territoire.

Le 16 août 2015, à la sortie de la ville de Ouangolo, juste après la barrière Nord contrôlée par les forces de sécurité, un apprenti d’un car de transport en provenance du Niger a ramassé des braises de charbon pour les introduire dans le car qui a démarré par la suite. Cette pratique est courante dans ces cars de transport et certains camions notamment les poids lourds ou routiers en font partie. « Si elle est admise ailleurs, en Côte d’Ivoire ce n’est pas encore le cas. Nos forces de l’ordre doivent donc avoir un œil regardant sur ces mastodontes de transport de passagers et de marchandises qui rentrent sur notre terroir en faisant la répression afin que nos conducteurs s’en imprègnent. Car ces accrocs de thé mettent en danger la vie des passagers et des marchandises pour satisfaire leur envie», a proposé Coulibaly Kelomory, enseignant à la retraite.

Aly OUATTARA (Correspondant des savanes)

linfodrome.com

Comments

comments

What Next?

Recent Articles

Leave a Reply

Submit Comment