10222020Headline:

Côte d’Ivoire: au cœur d’un système corrompu des rackets des forces de l’ordre

Reportage de Arte au cœur d’un système corrompu des rackets par les forces de l’ordre pourrit la vie des Ivoiriens.
La Côte d’Ivoire tente de se débarrasser de la corruption ordinaire qui gangrène la société ivoirienne. A Abidjan, comme dans le reste du pays, le racket pratiqué par les forces de l’ordre pourrit la vie des Ivoiriens.

Héritage des conflits de ces 20 dernières années, les routes sont parsemées de barrages où les policiers prélèvent de l’argent aux camions de marchandises, aux bus et aux particuliers. La totalité du trafic commercial se faisant par la route, le racket génère des sommes colossales, une économie parallèle qui échappe aux caisses de l’Etat.

De très petites sommes dans le meilleur des cas, mais aussi des violences qui mènent parfois à un homicide. On surnomme ces fonctionnaires corrompus, les « mange-1000 » à cause des billets de 1000 Francs CFA, – l’équivalent de 1,50€ – qu’ils soutirent aux Ivoiriens.

C’est au Tribunal militaire d’Abidjan que des magistrats tentent, avec très peu de moyens, de se battre contre l’impunité. Dans la salle d’audience, face au Président du tribunal, défilent les fonctionnaires accusés de délits.

Les affaires se succèdent : 80 centimes d’euros extorqués pour éviter l’amende, 4500 euros contre l’assurance d’échapper à la prison, l’assassinat d’un jeune étudiant qui refuse de payer 3 euros de passe-droit à un militaire … Reportage au cœur d’un système corrompu qui cause beaucoup de troubles aux démocraties hésitantes.

Melv Sage

Comments

comments

What Next?

Recent Articles