02232024Headline:

Côte d’Ivoire: au congrès du PDCI, Tidjane Thiam et Jean-Marc Yacé en lice pour succéder à Henri Konan Bedié

Le grand amphithéâtre de la Fondation Felix Houphouët Boigny, à Abidjan, est plein à la mi-journée. Dehors, des tentes, des écrans géants et près de 3000 chaises ont été aménagés. Les congressistes ont tous revêtu des robes ou des chemises vertes aux couleurs du parti.

Plusieurs partis politiques sont présent : le RHDP est représenté par le ministre Kobénan Kouassi Adjoumani, Assoua Adou du PPA-CI est aussi présent, Patrice Saraka, représente le Cojep, le parti de Charles Blé Goudé. Bref toute la classe politique est au rendez-vous pour suivre ce Congrès qui marque un tournant dans l’histoire du PDCI.

Ce congrès vise à élire un nouveau président pour succéder à Henri Konan Bédié, décédé le 1ᵉʳ août dernier. En tout, près de 6 300 congressistes sont appelés à voter. Ils ont le choix entre deux candidats : Tidjane Thiam et Jean-Marc Yacé, tous les deux sexagénaires.

Tidjane Thiam promet de « rendre le PDCI plus moderne, plus attrayant et plus efficace », selon ses mots. L’ancien patron du Crédit Suisse veut « insuffler une nouvelle dynamique » au PDCI en introduisant une gestion collégiale. Son but : faire gagner le parti à la présidentielle de 2025.

Tidjane Thiam bénéficie de plusieurs soutiens, dont Noël Akossi Bendjo, vice-président charismatique du parti, qui s’est désisté en sa faveur. À cela s’ajoute, le soutien de 47 députés, qui en amont, ont défendu son programme auprès des congressistes à l’intérieur du pays.

 

Le 9 décembre, lors de son meeting à la Fondation Félix Houphouët Boigny, Tidjane Thiam a battu campagne sur le thème du rassemblement. « Dans la désunion, l’échec est le seul résultat possible. En revanche, souligne-t-il, l’union garantira le succès ».

Face à lui, il y a le maire fraîchement réélu dans la commune de Cocody, Jean-Marc Yacé. Figure montante du parti, il veut rajeunir le PDCI. Jean-Marc Yacé fut un soutien financier important de Henri Konan Bédié pour la campagne de 2010. Il se présente comme un de ses fidèles héritiers.

Il y a une dizaine de jours, il a multiplié les rencontres de terrain à Bouaké, Botro, Diabo et à Agboville, avec ces mots clés : unité du parti, développement économique et social et transparence interne. Jean-Marc Yacé promet par ailleurs de résoudre le problème de l’autonomie financière du parti.

What Next?

Recent Articles