10232017Headline:

Côte d’Ivoire: Avant l’ouverture du procès d’Assoa Adou, l’avocat Dadjé démonte l’accusation

Côte d'Ivoire: Avant l'ouverture du procès d'Assoa Adou, Maitre Dadjé démonte l'accusation

 

Alors que s’ouvre ce jour le procès d’Assoa Adou, la défense de ce dernier via un communiqué transmis à KOACI, alerte sur la crédibilité de l’accusation quant aux deux témoins présentés contre la figure historique de l’opposition.

En effet, Maitre Rodrigue Dadjé démontre que ce qui est présenté dans de l’Arrêt de la Chambre d’Accusation pour Théophile Zaourou et Metchro Moïse Harold Metch est contraire à ce qui ressort de leurs dépositions transmettant, pour preuve, à la presse l’intégralité des PV des deux témoins.

La chambre explique que de Théophile Zouaou aurait rencontré celui qui est poursuivi pour les chefs de complot contre l’autorité de l’Etat, organisation de bandes armées, détention illégales d’armes à feu et de munitions, complicité d’attentat contre l’autorité de l’Etat, lui aurait confié sa volonté de composer avec des officiers en exil pour une déstabilisation du régime en place.

La défense rapporte que ce témoin, dans son audition devant le juge d’instruction en date du 13 Janvier 2015, expliquait n’avoir rencontré l’accusé qu’une “seule fois et en 2011 sans jamais avoir parlé avec lui de quelconques volontés de déstabilisation de la Côte d’Ivoire”.

Pour l’autre témoin l’avocat rapporte que, selon l’accusation, Assoa Adou lui aurait donné des instructions pour la formation de plusieurs miliciens à Abengourou, qu’il aurait financé les attaques d’Abengourou d’Août 2012 et Mai 2013, ainsi que pour les projets de déstabilisation d’Août 2014 alors que dans sa déposition du 15 Janvier 2015, il expliquait n’avoir jamais rencontré l’accusé de sa vie.

Metchro Moïse Harold Metch indique que “des amis à lui avec lesquels il n’est plus en contact l’aurait informé de ce qu’Assoa Adou leur avait confié des armes pour les déposer à Abengourou.”

Enfin, la défense souhaite prendre à témoin l’opinion nationale et internationale “au cas où les jurés et la Cour d’Assises voudraient pour rendre service au pouvoir actuel, condamner à tort Monsieur  Assoa Adou sur la base de témoins le déchargeant de toute implication dans de quelconques projets de déstabilisation de la Côte d’Ivoire.”

Amy Touré, Abidjan

Comments

comments

What Next?

Recent Articles

Leave a Reply

Submit Comment