05242017Headline:

Côte d’Ivoire: Awa Sangaré (Vice-présidente des femmes du Nord) : crache ses verités au president Alassane Ouattara

Awa Sangaré (Vice-présidente des femmes UNG) : «Alassane Ouattara a menti aux populations du Nord»

Face aux difficultés auxquelles sont confrontées les femmes de notre pays, j’ai décidé de vous parler. En effet, chères camarades, le pays est malade. Avec de nombreux problèmes engendrés par la rébellion et que le régime Ouattara est aujourd’hui incapable de résoudre.

Moi qui vous parle, je suis Awa SANGARE, Vice-présidente des femmes et nordiste. Longtemps on nous a fait croire à une guerre sectorielle, parce que les nordistes seraient marginalisés. Nous femmes du Nord, nos enfants sont morts dans la guerre à cause de la rébellion. Certains sont amputés et d’autres marqués à vie. Alors qu’il a été incapable de développer le nord pour lequel il prétendait se battre, Ouattara nous nargue en détruisant nos commerces. Qu’est ce que la rébellion a apporté au nord ? Qu’est ce que le nord a gagné depuis qu’il est au pouvoir ?

Aujourd’hui, le constat est clair : Alassane OUATTARA et son clan au pouvoir nous ont menti. Il s’est servi du grand Nord pour assouvir sa soif de pouvoir, accentuant la division entre peuples de notre pays. C’est dommage ! Vraiment dommage !

Cependant Dieu merci, les femmes du Nord ont compris la leçon. Le slogan « Gbagbo Kaffissa » a été crée par les femmes du nord pour crier leur dépit. Le développement d’une nation n’est pas basé sur les considérations ethniques ; mais plutôt sur un vrai programme de société tel que prôné par l’UNG.

Hier, c’étaient Marie koré et ses compagnons qui se sont battues pour la décolonisation, tout près de nous, c’étaient Simone GBAGBO et les siennes qui ont arraché le multipartisme de par leur lutte en Côte d’Ivoire. Hier aussi, la génération BRO GREGBE s’est saignée pour défendre la souveraineté de notre patrie. Aujourd’hui, c’est notre tour, femmes de l’UNG ! Notre heure a sonné ! Il nous incombe d’achever le combat de la souveraineté et de déclencher celui du développement de notre patrie.

Je peux vous assurer, mes sœurs, que nous, femmes du Nord, avons bien compris le sens du combat, et nous nous engageons véritablement au sein de l’UNG, parti de vérité et de développement. Quant à vous, femmes d’autres régions du pays, je vous demande d’ouvrir vos bras à vos sœurs du Nord afin qu’ensemble, nous travaillons les mains dans les mains. Oublions le passé. Menons le vrai combat, celui de chasser ce régime dictatorial qui sévit en Côte d’Ivoire.

L’adage le dit : « Ce que femme veut, Dieu le veut. ». Femmes de l’UNG, battons-nous pour la libération de maman Simone GBAGBO, pour le Président Laurent GBAGBO et pour le retour de la démocratie en Côte d’Ivoire. »

eburnienews

Comments

comments

What Next?

Related Articles

Leave a Reply

Submit Comment