07262017Headline:

Côte-d’Ivoire-Bagarre au domicile de Sangaré: Le FPI est-il un parti violent?

affi,sangare

Bagarre au domicile de Sangaré: Le FPI confirme sa réputation de parti violent

A vaincre par la violence on périt par la violence. C’est la triste réalité au sein du FPI. DIEU merci, cette méthode longtemps utilisée par Laurent Gbagbo et ses adeptes est en train de se retourner contre les militants de ce parti. Ce ne sont pas le président Affi N’guessan, Marcel Gossio et leur délégation lors des cérémonies de condoléances à la suite du décès de la mère d’Aboudramane Sangare, chef des frondeurs, qui diront le contraire.

 Les pro Affi et pro-Gbagbo ont jugé bon d’utiliser la vieille méthode. A savoir : les coups de poings, les injures et les intimidations.

Une surprise bien désagréable pour le président du FPI, candidat aux élections de 2015 et sa suite. Une tentative de lynchage qui a échoué grâce à la dextérité des accompagnateurs d’ Affi N’guessan.

Il faut le rappeler, le FPI a une histoire de parti violent avec des évènements qui en disent long sur le mental de ses militants. Le 18 Février 1992 est une date importante dans l’utilisation de la violence comme moyen, arme, politique dans notre pays. On se souvient que ce jour le FPI avait décrété de brûler la Côte d’Ivoire, en utilisant des loubards pour la casse. En 2000, c’est dans un contexte de violence que le fondateur de ce parti Laurent Gbagbo a accédé au pouvoir. Décidément, le FPI ne s’inscrira que dans des logiques de violences et de confrontation. A la longue, nous croyons que ceci puisse devenir une atteinte à l’ordre public. Une mesure doit être prise par nos autorités à cet égard dans l’intérêt des Ivoiriens.

lu sur lementor.net

Comments

comments

What Next?

Recent Articles

Leave a Reply

Submit Comment