07262017Headline:

Côte d’Ivoire: Banny demande à agir pour la libération de Gbagbo

banny

L’ancien Premier ministre ivoirien Charles Konan Banny a demandé samedi, à agir pour la libération de l’ex-Chef de l’Etat Laurent Gbagbo, détenu à Haye par la Cour pénale internationale (CPI) depuis fin novembre 2011.

“Nous sommes ici rassemblés dans nos diversités (…) déterminés à être solidaires. Yopougon nous remontre la voie de ce que nous ne devrions pas cessé d’être”, a déclaré M. Banny lors du premier meeting de la Coalition nationale pour le changement (CNC, opposition) à la place Ficgayo de Yopougon dans l’Ouest de la capitale économique ivoirienne.

“Vous avez compris que votre destin ne peut être accompli que par vous-mêmes” a-t-il lancé à son auditoire , remerciant dans la foulée les “policiers, gendarmes et l’ONUCI (Opération des Nations Unies en Côte d’voire) pour nous avoir permis de démentir” que ce meeting pouvait se tenir sans incident.

Dénonçant la confiscation des libertés, Charles Konan Banny, a donné les nouvelles de l’ex-chef de l’Etat Laurent Gbagbo qu’il a rencontré récemment à la Haye. “Il faut que nous agissons pour qu’il (Laurent Gbagbo) soit libre”, a exhorté l’ancien Premier ministre qui se réclame “militant de l’union et de la diversité”.

Il s’est également prononcé sur le processus de révision de la liste électorale. A ce propos, M. Banny par ailleurs, ancien président de la Commission dialogue, vérité et réconciliation (CDVR) a invité ses militants à envahir les bureaux d’enrôlement.

“Allez vous inscrire sur les listes électorales. Envahissez les bureaux d’inscription, c’est ainsi que nous allons gagner”, a conclu Charles Konan Banny.

Outre M. Banny, l’ancien président de l’Assemblée nationale Mamadou Koulibaly, Abou Drahamane Sangaré président du Front populaire ivoirien (FPI, tendance pro-Gbagbo), le Député Bertin Konan Kouadio dit KKB, Kablan Brou, Michel Gbagbo, Laurent Akoun…étaient présents. Ils sont arrivés au lieu du meeting, sous une forte escorte des forces de l’ordre.

Près de 800 policiers et gendarmes ont assuré la sécurité de ce meeting de Yopougon qui sera suivi de ceux de Koumassi le 27 juin prochain et du Plateau le 8 juillet.

Mise en place le 15 mai dernier à l’issue de la signature d’une charte, la CNC regroupe 19 partis politiques et mouvements proches de l’ancien Chef de l’Etat Laurent Gbagbo détenu à la Cour pénale internationale (CPI) depuis fin novembre 2011.

Comments

comments

What Next?

Recent Articles

Leave a Reply

Submit Comment