10222018Headline:

Côte d’Ivoire: Bédié convoque une deuxième fois le bureau politique du PDCI.

Le président du Parti démocratique de Côte d’Ivoire (PDCI, ex-allié au pouvoir) Henri Konan Bédié a annoncé “congrès extraordinaire de stabilité et de clarification” au sein de sa formation dont la date sera fixée à un autre bureau politique prévu en “urgence”, dans un communiqué.

“J’ai décidé de convoquer un congrès extraordinaire de stabilité et de clarification au sein du PDCI”, a indiqué M. Bédié, dans une note.

Le président du PDCI a évoqué “des tentatives de déstabilisation et de liquidation du PDCI, confirmées par les différents procès en suspension et en annulation des réunions du bureau politique des 17 juin et 24 septembre”.

La date de ce congrès qui “devra assurer au PDCI, une marche harmonieuse vers l’objectif principal de 2020”, sera fixée au cours d’un bureau politique prévu en “urgence” conclu le texte.

Le PDCI est confronté à des dissensions depuis son retrait du parti unifié RHDP devant regrouper les formations politiques de la coalition au pouvoir, un projet politique porté par le chef de l’Etat Alassane Ouattara.

Jérôme N’Guessan, membre du bureau politique du PDCI, exclus temporairement” jeudi du parti, avait saisi et obtenu de la justice, l’invalidation du bureau politique du 17 juin à Abidjan qui avait reporté l’examen des textes du parti unifié à son prochain congrès.

Partisan de l’intégration du PDCI au RHDP unifié, M. N’Guessan a à nouveau assigné son parti en justice afin d’invalider la dernière réunion du bureau politique du PDCI organisée le 24 septembre à Daoukro.

Ce bureau politique a décidé de prolonger le mandat du président Henri Konan Bédié et des instances du parti, qui devait s’achever le 6 octobre, jusqu’au prochain congrès. Le PDCI a également entériné son retrait du RHDP et donné mandat à son président pour négocier “la mise en place d’une plateforme de collaboration avec les forces vives de la nation et les partis politiques”.

Pour cette nouvelle saisine, la justice devrait rendre son verdict le 10 octobre.

Joint par téléphone, Jérôme N’Guessan avait menacé jeudi d’attaquer “toutes les décisions qui seront prises à partir du 05 octobre (fin du mandat de Henri Konan Bédié)”, avant de qualifier son “exclusion temporaire” de “nul effet”.

 

afrique-sur7.fr

Comments

comments

What Next?

Recent Articles

Leave a Reply

Submit Comment