08212017Headline:

Côte d’Ivoire: Bruno Koné espère que Soro et Bédié réfléchissent pour l’intérêt général du pays comme Ouattara

Comment le chef d’Etat appréhende les informations qui font état des mésententes entre lui et le Président de l’Assemblée nationale et entre lui et le Président du PDCI-RDA?

Cette question a été posée ce jour au porte-parole du Gouvernement ivoirien, Bruno Nabagné Koné.

Dans sa réponse, le ministre de la Communication de l’Economie numérique et de la Poste a d’abord déclaré qu’il ne pouvait pas répondre à la place des concernés.

«Vous me demander de rentrer dans la tête du chef de l’Etat. Ce qui est difficile, » a indiqué Koné.

Il a ensuite poursuivi que les personnalités citées ont eu à gérer ce pays au plus haut niveau.

«Donc tout ce qu’il faut espérer, c’est que ces personnalités soient effectivement des hommes d’Etat qui réfléchissent pour l’intérêt général. Qui ne voient que la Côte d’Ivoire. Tout ce que peuvent gagner les Ivoiriens dans leurs démarches» a ajouté le porte-parole.

Selon lui, le Président de la République, suspecté par le PDCI de préparer une nouvelle candidature pour 2020 au détriment d’un retour de politesse politique après deux soutiens présidentiels en sa faveur, est dans cette dynamique parce qu’il a eu l’occasion à plusieurs reprises de l’entendre.

Bruno Koné a également déclaré qu’il espère que c’est le cas pour les autres.

«Mais pour les autres j’ose l’espérer, » a-t-il conclu.

Par ailleurs, il a été demandé au porte-parole comment le gouvernement apprécie la charte du Pardon et de la réconcilions lancée par certains députés?

«J’ignore s’il s’agit d’une initiative prise par des députés ou s’il s’agit d’une initiative prise par l’Assemblée nationale, » a-t-il indiqué.

«Bon peu importe. Mais ce que nous pouvons dire, c’est que toute initiative dans le sens de la réconciliation dans le sens d’une meilleur relation, un meilleur accord entre les Ivoiriens dans le sens du rapprochement, de la cohésion nationale, est à saluer. Je ne pense pas qu’on puisse s’opposer à cela. Et c’est d’ailleurs ce que le gouvernement fait depuis 2011, » a ajouté le ministre de la Communication.

Enfin il souligne que la réconciliation a figuré parmi les toutes premières priorités assignées au Gouvernement par le Président de la république et qu’il continuera à faire sa part.

«Évidemment si d’autres acteurs peuvent aider, le Gouvernement ne s’y opposera pas, » a conclu Koné

Wassimagnon, Abidjan

koaci

Comments

comments

What Next?

Recent Articles

Leave a Reply

Submit Comment