02032023Headline:

Côte d’Ivoire: cafouillage ou sabotage au sein du PDCI-RDA?

Que s’est-il passé au sein du Parti démocratique de Côte d’Ivoire (PDCI-RDA) ? Ce jeudi 8 décembre, alors que Henri Konan Bédié venait tout juste de déposer sa candidature à sa propre succession à la tête du parti, deux communiqués sont diffusés pour annoncer le report, puis le maintien du septième congrès extraordinaire prévu le 14 décembre. Une information rapidement démentie par l’entourage d’Henri Konan Bédié. Une double communication, qui pour certains, témoignent d’une crise au sein du parti.

 

Dans l’entourage du président Henri Konan Bédié, ce report du septième congrès extraordinaire « à une date ultérieure » s’imposait : « Il y a beaucoup de personnels déployés sur le terrain pour encourager les gens à s’enrôler sur les listes électorales », explique un cadre du parti. Avec la prolongation de la période d’enrôlement, Bédié craignait que tous les membres du parti ne soient pas disponibles pour le septième congrès extraordinaire, poursuit cette source.

Des « débats »
Mais voilà, quelques instants plus tard, un autre communiqué, non signé, informe du maintien du congrès. Qui est derrière ce communiqué ? Aucun nom ne circule pour l’instant, mais la question du report a fait l’objet de « débats », reconnaît Soumaïla Bredoumy, le porte-parole du parti, qui préfère relativiser, rappelant que la candidature de Bédié faisait selon lui, « l’unanimité ».

 

« Accorder les violons »
Aucune nouvelle date n’a pour l’instant été communiquée. Ce report va permettre « d’accorder les violons » entre plusieurs courants internes, commente un sympathisant du PDCI. Arrive-t-on à la fin d’un cycle ? « Le parti est divisé par des groupes opposés », constate le politologue Sylvain N’Guessan : « Certains voudraient un débat profond pour positionner un autre potentiel candidat », poursuit ce chercheur.

Melv

Comments

comments

What Next?

Related Articles