12092016Headline:

Côte d’Ivoire: Campagne référendaire, la RTI choisit son camp et foule au pied les…..

journal-20-h

Côte d’Ivoire: Campagne référendaire, la RTI choisit son camp et foule au pied les dispositions de la HACA

Sans surprise, la Radio diffusion télévision ivoirienne RTI, seul média audiovisuel et d’Etat en Côte d’Ivoire à ce jour, semble avoir choisi son camp dans la couverture de la campagne référendaire.

La télévision et la radio nationales ont opté pour la campagne du «oui », c’est du moins le constat fait par KOACI.COM en dépit du cadre règlementaire adopté par les membres de la Haute Autorité de la Communication Audiovisuelle (HACA).

Ce cadre stipule que les médias audiovisuels de service public doivent veiller à un « accès équitable » à leurs antennes, des partis et groupements politiques, selon qui font campagne pour le « oui », ou pour le « non ».

Ceci en vue du respect des principes du pluralisme des courants d’opinion et de l’équilibre de l’information.

Malheureusement cette disposition de la HACA n’est pas respectée par les médias de service public.

Depuis samedi dernier, jour de lancement de la campagne par le chef de l’Etat, Alassane Ouattara, la part belle est faite au partisans du « Oui ».

La cérémonie présidée par le chef de l’Etat au stade Félix Houphouët Boigny était retransmise en direct, tandis que celle présidée par les leaders membres du Front du refus à la nouvelle Constitution ne l’était.

Cette situation n’a pas émue le Président de la HACA, malgré la violation des dispositions prises par cette structure de régulation, mardi dernier.

Face au mutisme de la HACA, la RTI a retransmis en direct la rencontre entre les Rois et chefs traditionnels et le chef de l’Etat qui s’est déroulée à Yakro, alors que les partisans du refus, du non ou du boycott étaient également sur le terrain.

Le non respect des dispositions de la HACA par la RTI a commencé la veille du meeting de lancement de la campagne pour le « Oui ».

En effet dans le journal télévisé de 20 heures, 20 à 25 minutes ont été consacrées à la campagne du «Oui».

Reste à savoir si les responsables de la HACA prendront en compte ses critiques pour permettre l’accès des partisans du « non » aux médias d’Etat comme ils l’ont souhaité.

Au pire des cas ils devraient mettre fin à cette injustice en censurant toutes les deux parties.

Jeudi, le chef d’Etat fera son dernier meeting à Bouaké.

Wassimagnon, Abidjan

Comments

comments

What Next?

Recent Articles

Leave a Reply

Submit Comment