08232017Headline:

Côte-d’Ivoire /Ce que Gbagbo avait confié à Konate Zié en le nommant à son poste

Les regrets et autres révélations de Konaté Zié suite à son limogeage du Conseil Café-cacao en raison d’une probable candidature de son mentor Guillaume Soro à la présidentielle 2020 mérite cette question. D’autant que Soro, le héros d’hier est vilipendé aujourd’hui par les mêmes qui l’applaudissaient des deux mains.

Soro et Gbagbo

Ce n’est un secret pour personne, Guillaume Soro, secrétaire général de la Fédération estudiantine et scolaire de Côte d’Ivoire (FESCI) de 1995 à 1998 avait des accointances avec Laurent Gbagbo, président du Front populaire ivoirien (FPI). Mouvement estudiantin pour lequel il a connu la prison à 21 ans en 1993. De sources concordantes, il fut celui qui a présenté Charles Blé Goudé, son secrétaire général à l’organisation à la FESCI, à Gbagbo. Un lien avec le camp Gbagbo en raison duquel certains caduques du RDR, parti d’Alassane Ouattara, continuent de se méfier de Soro.

L’engagement pour Ouattara

La suite est connue. Soro rencontre Ouattara aux côtés duquel il s’engage en politique. «Ouattara et Soro se sont connus par le biais de Ibrahim Ouattara dit Photocopie en 1997. Ce dernier lors d’un voyage à Kong avait confié à Soro de tout faire pour qu’Alassane Ouattara accède un jour au pouvoir d’Etat. C’est ce qu’a fait Soro et Ouattara est aujourd’hui président »: dixit Daouda Coulibaly (président de la Jeunesse Kigbafori Soro).

L’ingratitude

Seulement l’audace du jeune étudiant diplômé de 30 ans qui a accepté de porter sur ses épaules la responsabilité d’une rébellion armée n’est plus reconnue une fois l’objectif atteint. Le ‘‘grand Premier ministre qui a réglé l’épineuse question de l’identification afin que 5 millions d’Ivoiriens aient leurs cartes d’identité’’, ‘‘celui qui a porté à bout de bras la sortie de crise, qui a tout fait pour que ces élections aient lieu et qui a veillé pour que le vainqueur soit le vainqueur’’ comme l’indiquait le ministre de l’intérieur Hamed Bakayoko, en mars 2013, est désormais qualifié de ‘‘bâtard’’ à mots couverts. La loyauté de l’ami et frère, avec lequel il riait en parcourant la presse, est aujourd’hui remise en cause. « Nous n’avons de reconnaissance vis-à-vis de personne si ce n’est au Présidents Ouattara et Bédié », martèlent d’autres cadres du parti présidentiel. Ainsi, la question de Konaté Zié vaut tout son pesant d’or. « Ai-je fait le bon combat? J’ai combattu Gbagbo Laurent qui m’a donné un emploi et je suis limogé par Ado solution pour qui j’ai lutté et que j’ai défendu toute ma vie.», a-t-il regretté suite à son limogeage non sans faire la révélation suivante. « Vous me combattez pour un homme que vous ne connaissez pas. Vous allez me regretter un jour. Dis à Guillaume Soro que vous êtes sur le mauvais chemin. Les plus chanceux d’entre vous seront jetés en prison et les plus malchanceux seront en prison ou en exil. », attribue-t-il à Laurent Gbagbo. Le regret de Konaté Zié est-il valable pour Soro ?

Soro garde la tête haute

Fort heureusement, le natif de Kofiplé, sous-préfecture de Diawala, dans le département de Ferkessédougou, reste un homme d’une très grande maturité.  « Quand les intérêts de l’Etat sont en jeu, vous avez toujours fait preuve d’une grande sagesse et d’une capacité de dépassement qui nous a toujours surpris pour votre jeune âge. », disait Hamed Bakayoko de Soro. Toujours galvanisé par l’adversité, Guillaume Soro a encore beaucoup de ressources. « J’ai l’habitude des procès en sorcellerie. Vous ne me prendrez pas à livrer des secrets d’Etat », avait-il rappelé.

Autre presse

 

Comments

comments

What Next?

Recent Articles

Leave a Reply

Submit Comment