10162018Headline:

Côte d’Ivoire – C’est chaud chez les alliés au pouvoir ,un ex-membre de la rébellion lâche Soro/les dessous d’un revirement à 180 degrés

Bisbilles chez les alliés au pouvoir en Côte d’Ivoire – Abel Djohoré lâche Soro, dessous d’un revirement à 180 degrés

Les dessous d’un revirement à 180 degrés
Alors qu’il a été l’un des premiers précurseurs et parrain des mouvements pro-Soro dans sa circonscription d’origine (Ouragahio), le député, ex-membre de la rébellion du Mpci semble ne plus regarder dans la même direction que Guillaume Soro, le président de l’assemblée nationale.

Sa sortie médiatique du mardi, abondamment relayée par la presse proche du pouvoir en dit long sur ses relations désormais empoisonnées avec celui qui fut son mentor et pour lequel il était prêt à offrir sa poitrine. Abel Djohoré le député de Ouragahio qui, à la faveur de l’élection d’Emmanuel Macron en France, avait trouvé en Soro le candidat idéal en Côte d’Ivoire, embouche désormais une nouvelle trompette. Celle d’Alassane Ouattara, le chef de l’Etat que certains caciques du Rdr n’hésitent d’ailleurs pas à présenter comme le porte-étendard du parti à la présidentielle de 2020. « Guillaume Kigbafori Soro, ni trop pressé, ni précoce est juste dans le temps que le destin a prédit », soutenait-il en mai dernier.
Ces propos relèvent désormais du passé pour M. Djohoré qui au passage s’en prend à ses partenaires de l’ex-rébellion regroupés dans l’Amicale des forces nouvelles dont il ne reconnait pas l’existence. Abel Djohoré soutient que Soro n’a de salut qu’au Rdr et quiconque se coupe de Ouattara est condamné à une mort politique. Il invite dès lors le PAN Guillaume Soro à « demander pardon à Alassane Ouattara » car « on n’insulte pas un père sur la place publique ».

Pourquoi cette nouvelle posture du député Djohoré ? Selon une source généralement bien informée, tout est parti de la création de l’ « Alliance du 3 avril », un mouvement politique fondé par des députés proches du chef du parlement ivoirien. Soro Guillaume qui a apprécié l’initiative de ses amis dont Alain Lobognon et Abel Djohoré lui-même, a jugé bon que ce soit Alain Lobognon qui en conduise les destinées. Ce choix n’a pas été du goût du député de Ouragahio qui n’a pas de très bonnes relations avec son collègue de Fresco connu pour ses frasques langagières. Abel boudera d’ailleurs la sortie officielle du mouvement qu’il ne cesse de vilipender depuis. Il a d’ailleurs prédit la mort de ce mouvement comme celle de l’Amicale des FN lors de sa conférence de mardi.

Dans sa fronde et dans sa colère, Abel Djohoré sera reçu par Hamed Bakayoko devant qui il se met à table et torpille à souhait Soro. Toujours selon notre informateur, il profite de cette audience pour présenter son projet de soutien au président de la République dans sa région d’origine. Son hôte le valide sans réserve et décide même de l’y accompagner financièrement.
Du côté de Gagnoa on n’attend plus que la date de la cérémonie. Hamed Bakayoko en personne pourrait bien y représenter le chef de l’Etat. Pour le député de Ouragahio-Bayota-Dahiépa, les choses sont désormais claires. Jouer à fond la carte Ouattara contre Soro, son désormais ex-mentor. Et la conférence de presse de mardi n’était que la première étape d’une campagne de communication outrancièrement anti-Soro.

SD à Abidjan
sdebailly@yahoo.fr

Comments

comments

What Next?

Related Articles

Leave a Reply

Submit Comment