10222018Headline:

Côte d’Ivoire: C’est officiel, Alcide Djédjé a en effet décidé de créer le Congrès pour la consolidation de la République et le développement (CONCORDE).

C’est officiel, Alcide Djédjé n’est plus membre du FPI tendance Pascal Affi N’Guessan. L’ancien chef de la diplomatie ivoirienne sous Laurent Gbagbo a créé Concorde, son parti politique qui rejoindra la Parti unifié.

Alcide Djédjé crée son parti et soutient Ouattara pour 2020.
Le Rassemblement des houphouétistes pour la démocratie et la paix (RHDP), Parti unifié est en passe de s’agrandir avec l’adhésion d’un nouveau membre. Alcide Djédjé a en effet décidé de créer le Congrès pour la consolidation de la République et le développement (CONCORDE) qui marque d’ores et déjà son adhésion à la majorité présidentielle.

Pour le transfuge du Front populaire ivoirien (FPI), il s’agit de la concrétisation d’une idée longuement mûrie avec certains de ses proches. L’ambassadeur justifie également ses choix par le fait qu’il était constamment mis en minorité dans sa famille politique quant à sa proposition de rejoindre le camp présidentiel pour travailler dans l’unité.

En attendant le 4 septembre prochain, date de l’annonce officielle de la création de cette formation politique pro-RHDP, l’ancien ministre des Affaires étrangères lève un coin de voile sur quelques visages bien connus du microcosme politique ivoirien qui l’accompagnent dans son aventure.

Ainsi, Kouassi N’dri Ferdinand alias Watchard Kédjébo occupera le poste de Secrétaire général du parti. D’autres anciens membres de la galaxie patriotique, mouvement pro-Gbagbo lors de la crise ivoirienne, sont également annoncés dans le Concorde.

Avant le congrès constitutif de son parti politique, Alcide Djédjé est très formel sur la ligne politique qu’il entend suivre avec ses partisans. Pour son adhésion au RHDP, sa réponse est également sans ambiguïté : « Oui, sur le principe. » Avant de préciser sa pensée : « Mais les démarches se feront plus tard. J’appelle à une union sacrée qui aurait dû se faire depuis 2011. À partir de ce moment-là, il est logique que je sois le premier à m’unir à la coalition au pouvoir afin d’encourager les autres à me rejoindre. Effectivement, donc, je serai avec la majorité présidentielle dans la perspective de 2020. »

Notons que le diplomate a été nommé par le ministre Marcel Amon Tanoh au poste de directeur général des relations multilatérales au ministère des Affaires étrangères, avec rang d’ambassadeur. Il avait assuré l’intérim de l’ambassadeur de Côte d’Ivoire aux Nations unies suite au décès de Bernard Tanoh-Boutchoué. Il reste cependant optimiste quant à la libération de l’ancien président Laurent Gbagbo.

 

afrique-sur7.fr

Comments

comments

What Next?

Related Articles

Leave a Reply

Submit Comment