11162018Headline:

Côte d’Ivoire: Changement de ring le Pdci-Rda et le Rhdp parti unifié, sont passés à une autre étape, dans la guerre qu’ils se mènent.

Changement de ring. Le Parti démocratique de Côte d’Ivoire-Rassemblement démocratique africain (Pdci-Rda) et le Rassemblement des houphouétistes pour la démocratie et la paix (Rhdp) parti unifié sont passés à une autre étape, dans la guerre qu’ils se mènent.

Selon des sources bien informées, il s’agit d’une offensive politique à relents médiatiques et surtout diplomatiques. De fait, une importante délégation du Rhdp parti unifié a été envoyée en mission dans l’hexagone ; et à en croire ces sources, c’est hier jeudi 1er novembre 2018, que les émissaires du parti au pouvoir devait s’envoler pour la France. Pour une mission aussi délicate, le président du Rhdp, Alassane Ouattara, et toute son équipe, ont misé sur des têtes fortes, grands défenseurs du parti unifié en Côte d’Ivoire. Le ministre des Ressources animales et halieutiques, Étienne Kobénan Kouassi Adjoumani, président exécutif du mouvement « Sur les traces d’Houphouët », le ministre des infrastructures économiques, Amédé Kouakou, élu maire de la commune de Divo, tous deux transfuges du Pdci-Rda, et le ministre de la Promotion de la jeunesse et de l’emploi des jeunes, Mamadou Touré, porte-parole du Rassemblement des républicains (Rdr), ont la charge de « vendre » le Rhdp, faire le lobbying nécessaire pour faire adhérer l’idéologie du parti unifié au maximum d’Ivoiriens et surtout séduire de potentiels partenaires.

Coïncidence pour coïncidence ou stratégie politique pour contrarier les plans de l’adversaire ? En tout cas, le parti de Henri Konan Bédié, lui aussi, a décidé de se lancer dans la même trajectoire. Destination : l’Europe, et précisément la France. Le « Sphinx de Daoukro », pour cette grande offensive, a choisi également trois personnalités, et non des moindres, au sein de sa formation politique. Ainsi, le secrétaire exécutif en chef du Pdci-Rda, Maurice Kakou Guikahué, le secrétaire exécutif chargé de l’information et de la communication, Jean-Louis Billon, partiront de la capitale économique, Abidjan, ce week-end, pour Paris, la capitale française, où les attend déjà Noël Akossi Bendjo, chargé de la mobilisation au Pdci-Rda, en exil de fait depuis quelques mois maintenant.

Cette coïncidence de calendriers est d’autant parlante qu’elle donnera lieu, sur le terrain européen, à une véritable bataille de communication. Le Pdci et Henri Konan Bédié avaient, on s’en souvient, fait plier le camp Ouattara dans l’affaire « Éhouo contre Sawégnon » à l’élection municipale du 13 octobre 2018, en activant leurs différents réseaux diplomatiques dans les chancelleries accréditées en Côte d’Ivoire. Désormais, pour le Pdci-Rda, il s’agira d’amener ses partenaires internationaux à voir clair dans la situation ivoirienne, surtout après les élections locales taxées d’avoir été émaillées par une fraude massive, des morts, « des harcèlements, des menaces et des intimidations ». Le parti septuagénaire se disant brimé depuis son divorce d’avec le Rhdp et Alassane Ouattara, n’hésitera pas à peindre un sombre tableau de la situation politique et sociale ivoirienne.

Le Rhdp parti unifié, lui, montrera, certainement, son poids politique après les dernières élections, et insistera sur sa politique de « rassemblement », non sans dénoncer le climat d’incertitude que fait peser le retrait du Pdci-Rda de la coalition au pouvoir sur la Côte d’Ivoire, là où leur alliance avait permis d’engranger des lauriers énormes pour le pays. Déjà, Alassane Ouattara est arrivé en France, après avoir participé au sommet G20-Afrique, en Allemagne. Sûrement que sa présence en hexagone va booster le travail des deux délégations rivales.

Hervé KPODION

linfodrome.com

Comments

comments

What Next?

Recent Articles

Leave a Reply

Submit Comment