05072021Headline:

Côte d’Ivoire/ CHRIS YAPI prévient: “Que les GOR préviennent Gbagbo et informent leurs cadres des arrestations sont imminentes”

L’avatar CHRIS YAPI sonne la sonnette d’alarme en Côte d’Ivoire suite à l’attaque de la base militaire en plein Cœur du district autonome d’Abidjan, le camp d’Anyama-N’dotré. Selon l’ ALERTE sur sa page Facebook officielle, CHRIS YAPI annonce une incessante arrestation des Pro-Gbagbo.

“Suite à la prétendue attaque du camp militaire d’Anyama-N’dotré des arrestations de certains Pro-Gbagbo seront opérées incessamment. Comme Chris Yapi vous l’a déjà révélé l’objectif de cette fausse attaque est d’empêcher le retour de Laurent Gbagbo. Alertez les GOR.
Certains militants civiles du Fpi-Gbagbo seront aussi arrêtés. Que personne ne se trompe cette opération a été ordonnée par Alassane Ouattara et maladroitement exécutée par la Fiole! Le résultat escompté est double :
1-Efrrayer suffisamment Gbagbo et l’empêcher de rentrer en CI
2- L’obliger à négocier aux conditions de Ouattara sont retour en CI en résidence surveillée améliorée.
J’avais déjà dans une de mes enquêtes dit que Alassane Ouattara n’était pas sincère et qu’il réservait une mauvaise surprise à Gbagbo. Eh bien nous y sommes.
Que les GOR préviennent Gbagbo et informent leurs cadres des arrestations sont imminentes.
Que ceux qui veulent y croire qu’ils y croient! Ceux qui ne veulent pas croire qu’ils n’y croient pas.
CHRIS YAPI NE MENT PAS,” Ainsi dit la note laissé sur sa page.

QUAND L’UNE DES PIÈCES DES ASSAILLANTS FAIT POLÉMIQUE, LES DÉTAILS

Peut être une image de texte

Une anomalie a été constatée sur la pièce d’identité de l’un des auteurs de l’attaque du camp militaire de N’dotré. Si ces détails sont passés inaperçus aux yeux du public ivoirien, qui commençait déjà à se réjouir de cette énième victoire de nos forces armées contre des ennemis, d’autres par contre, sceptiques sont allés jusqu’à faire cette importante découverte sur les pièces d’identité.
En effet, il serait difficile de dire s’il s’agit d’une erreur ou je ne sais par quel moyen, sur une pièce d’identité libérienne (puisque les forces de défense et de sécurité ont révélé qu’il s’agissait de mercenaires libériens), figure le métier de “Chauffeur”. De surcroît, en français alors que le Liberia est un pays anglophone, donc qui parle l’anglais.
Ce qui sous-entend que, en lieu place d’avoir sur la pièce d’identité le métier de “Chauffeur” écrit en anglais, nous avons plutôt tous les autres détails en anglais sauf le métier, qui lui est écrit en français.
Serait-ce une erreur ? Ou est-ce que les pièces d’identité libériennes sont-elles ainsi formulées ? Parce que à ce que nous sachons, ce n’est pas possible. Alors, d’où vient le fait qu’on écrive “Chauffeur” sur la pièce d’identité d’un citoyen libérien ?

On en sait un peu plus sur l’identité des trois assaillants qui ont été tués, lors de l’attaque du camp militaire de N’Dotré, dans la commune d’Abidjan. Le commissaire du gouvernement, le colonel Ange Kessy Kouamé a levé un coin du voile, au journal télévisé de la RTI, le jeudi 22 avril 2021.

Selon le commissaire du gouvernement, le procureur militaire Ange Kessy Kouamé, “Il s’agit de Bedel Rikens né le 11 mai 1978 à Happer c’est au Libéria”.

Le 2ème assaillant Kana Djimi né le 26 décembre 1975 au Libéria, le 3ème assaillant Gnekpa Mani Valentin né en 1976 à Tabou, Ivoirien”, a déclaré Ange Kessy.

Ajoutant que “Le 4ème assaillant n’a pas été identifié parce qu’il n’a pas de pièce. Je tiens à préciser que nous avons eu sur le champ de bataille 3 morts. Le 4ème assaillant a été blessé, nous avons eu le temps même au niveau de l’enquête de l’interroger”.

Dans la nuit du 20 au 21 avril 2021, aux environs de 01 h 00, des individus non identifiés ont ouvert le feu sur les postes de garde de la base militaire de N’dotré dans la commune d’Abobo, avec l’intention certaine d’y pénétrer de force, avait déclaré un communiqué du chef d’Etat-major des armées (CEMA), le général de corps d’armée Lassina Doumbia.

Celui-ci a précisé que “la réaction immédiate des sentinelles de faction a donné lieu à des échanges de tirs nourris, obligeant les assaillants à prendre la fuite. Le bilan provisoire fait état de : Un blessé léger côté ami ; trois tués et un blessé fait prisonnier côté ennemi ainsi que de nombreux matériels saisis. Des opérations militaires de ratissage ont été engagées sur le terrain et se poursuivent”.

Le commissaire du gouvernement s’est rendu sur les antennes de la RTI pour démentir des informations faisant état de montage, rapporte le journal Afriksoir, un journal locale.

Sapel MONE

Comments

comments

What Next?

Recent Articles