12082016Headline:

Côte-d’Ivoire: Cinq jours après son limogeage , Gnamien Konan évoque « des intimidations » contre les candidats de son parti UPCI

gnamien-konan1

Par Serge Alain Koffi

Cinq jours après son limogeage du gouvernement, le ministre ivoirien de l’Habitat, Gnamien Konan, a évoqué mercredi « des pressions et des intimidations » sur les candidats de l’Union pour la paix en Côte d’Ivoire (UPCI, mouvance présidentielle), le parti politique dont il est le président.

« On ira pas jusqu’à donner des noms mais nos candidats reçoivent des pressions. Mais c’est plus des intimidations j’allais dire normales dans le jeu politique qu’autres choses », a déclaré Gnamien Konan, lors d’une conférence de presse après une réunion de la direction de son parti.

L’ancien ministre a ajouté que ces « intimidations » se manifestaient par des appels à retirer les candidatures accompagnés de propos du genre : « tu as déjà vu ce qui est arrivé à ton président ».

Interrogé sur l’appartenance de son parti à la coalition du Rassemblement des houphouetistes pour la démocratie et la paix (RHDP) au pouvoir, après son limogeage du gouvernement, M. Gnamien Konan a indiqué que la question « n’est pas une priorité en ce moment » et sera « traitée ultérieurement ».

« Notre priorité, c’est d’aller aux élections législatives et de remporter le maximum de sièges », a-t-il affirmé.

Le limogeage de Gnamien Konan et son ex-collègue des Affaires étrangères, Albert Mabri Toikeusse, est intervenu vendredi dans un contexte de dissensions entre les formations politiques des désormais ex-ministres et le Rassemblement des républicains (parti présidentiel) et le Parti démocratique de Côte d’Ivoire (PDCI, mouvance présidentielle).

N’ayant pas réussi à s’accorder avec le RDR et le PDCI sur des candidatures communes sous la bannière du RHDP, l’UPCI et l’Union pour la démocratie et la paix en Côte d’Ivoire (UDPCI) de Mabri Toikeusse ont choisi d’aligner leurs propres candidats dans de nombreuses circonscriptions face à ceux de la coalition gouvernementale.

Selon M. Gnamien Konan, « il n’y a jamais eu de discussions » au sein du RHDP pour des candidatures communes.

Alerte info/

Comments

comments

What Next?

Related Articles

Leave a Reply

Submit Comment