05262019Headline:

Côte d’Ivoire/ Climat socio-politique: le gros boulet de Soro dans le dos de Ouattara. Ce qu’il a encore dit

L’ancien chef de la rébellion ivoirienne, Guillaume Soro, à qui l’on prête des ambitions présidentielles pour le scrutin de 2020 en Côte d’Ivoire, a démissionné vendredi 8 février de son poste de président de l’Assemblée nationale lors d’une session extraordinaire qu’il avait convoquée.

« A cet instant précis, je rends ma démission”, a-t-il annoncé, alors qu’il est en froid avec le chef de l’État Alassane Ouattara. “Refuser de démissionner conduirait à une crise institutionnelle. On ne peut risquer de mettre en péril la paix fragile (…) pour conserver un poste » , a-t-il ajouté.

Guillaume Soro a été poussé à la démission par le président Ouattara, après avoir refusé de participer à la mutation fin janvier de la coalition au pouvoir, le Rassemblement des houphouétistes pour la démocratie et la paix (RHDP), en un grand parti unifié.Guillaume Soro avait été élu président de l’Assemblée alors qu’il était vice-président du Rassemblement des républicains (RDR), le parti au pouvoir, qui s’est ensuite transformé pour donner naissance au RHDP.

Alors que la présidentielle de 2020 approche à grands pas, Guillaume Soro, l’ex-président de l’Assemblée nationale poursuit paisiblement sa tournée aux allures de précampagne dans le grand nord de la Côte d’Ivoire, bastion de ses ex-alliés, le Rassemblement des houphouétistes pour la démocratie et la paix (Rhdp).

Depuis sa démission ‘’forcée’’ de la présidence de l’Assemblée nationale, Guillaume Soro ne manque plus aucune occasion pour Réprimander le régime du Président Alassane Ouattara.
« Je n’étais plus à mon aise à l’Assemblée. Alassane Ouattara se plaisait à m’humilier régulièrement », aurait-il confié à l’hebdomadaire panafricain. Interrogé sur sa mort politique dont certains cadres en font écho, l’ancien président de l’Assemblée nationale se dit confiant et serein. « J’entends qu’à Abidjan, on dit que je suis fini. On verra bien. J’ai toujours su m’adapter », répond-il.

Pour la présidentielle de 2020, Soro veut se lancer sous ses propres couleurs.
Marqué par l’attitude “d’ingratitude”, selon lui du Président Ouattara, il ne manque point de s’indigner contre son ancien Gourou.

« On s’est battu, ce n’est pas pour qu’on nous oblige à militer dans un parti. On s’est battu, c’est pour être libre. Celui qui veut militer au RHDP, il va ; celui qui veut militer au FPI, il va ; celui qui veut militer au PDCI, il va ; celui qui veut militer au RDR, il va. C’est la liberté que nous voulons. (…) On ne va pas apporter la libération à la Côte d’Ivoire et ne pas être en liberté nous-mêmes pourquoi ? »
Les pasteurs disent ceci : Ponce Pilate qui a fait relâcher Barrabas et fait crucifier Jésus est aussi coupable aux yeux de la justice divine et de celle des hommes que les pharisiens qui ont réclamé la relaxe de l’un et la crucifixion de l’autre.

«Si je n’étais pas rebelle, Alassane ne serait pas président en Côte d’Ivoire(…)
Même si aujourd’hui, il dit que Guillaume n’a rien fait, ce n’est pas grave, les Ivoiriens savent.Le pays ne peut plus être pris en otage »

La volonté du Président du Comité Politique d’accéder au pouvoir par la parole est de plus en plus visible et remarqué. Mais, face au grand lion(le Rhdp) Soro Guillaume pourra t -il résister longtemps et accéder enfin au pouvoir?

Abidjantv.net

Comments

comments

What Next?

Recent Articles

Leave a Reply

Submit Comment