08212019Headline:

Côte d’Ivoire/ Climat Socio-politique : malgré les menaces d’arrestations qui le visent, Bédié plus que jamais déterminé à clouer Ouattara

Avec toute son énergie et sans retenue, tête la première, Henri Konan Bédié s’est lancé contre le régime Alassane Ouattara, avec pour l’objectif affiché de le renverser dans les urnes en 2020. L’ex-allié de Ouattara entend aller jusqu’au bout, en dépit des menaces d’arrestations qui le visent.

Dans cette dynamique, depuis qu’il a claqué la porte du Rassemblement des houphouétistes pour la démocratie et la paix (Rhdp), le « Sphinx de Daoukro » ne lâche plus rien et ne recule devant rien pour faire tomber Alassane Ouattara en 2020. Dans une approche qui se veut transversale, l’ancien chef de l’État ratisse dans tous les sens. Pour l’ancien président de l’Assemblée nationale, il est temps d’agir, à 16 mois de l’échéance présidentielle de 2020. Il multiplie les initiatives, redimensionne les instances de son parti, noue des alliances et scelle des accords stratégiques avec ceux qui partagent ses ambitions de bouter Ouattara hors du palais du Plateau.

La prise de parole envers les militants est au centre de la stratégie de Bédié. A cet effet, Henri Konan Bédié s’adressera aujourd’hui, samedi 22 juin 2019, à ceux que Maurice Kakou Guikahué qualifie, face au « décrochage » en cascade de cadres vers le Rhdp, de « militants courageux, intrépides, vaillants et déterminés pour la reconquête du pouvoir d’État en 2020 ». Le Pdci-Rda, devenu « attractif » après sa rupture avec le Rhdp, revendique, aujourd’hui, « 338 délégations départementales et communales, 56 délégations générales à l’extérieur, avec 6500 sections, 45.000 comités de base et un personnel politique estimé à 600.000 militants (délégués, membres de bureaux des délégations, secrétaires généraux de sections, membres des bureaux des sections, présidents de comtés de base, membres de bureaux des comités de base, bureaux des Ufpci et bureaux des Jpdci ». Selon Maurice Kakou Guikahué, Secrétaire exécutif en chef du parti septuagénaire, lors du « Fauteuil blanc » du journal « Le Nouveau-Réveil », proche du Pdci-Rda, Henri Konan Bédié, pour la seule année de 2019, a, à son actif, la redynamisation du parti, 9 réunions du Bureau politique organisées, 132 sessions du Secrétariat tenues, des réunions trimestrielles avec les délégués départementaux et communaux, des contacts avec la société civile renforcés, une politique de communication dynamisée. Le volet rajeunissement est au cœur de la gouvernance de l’ancien chef de l’État, à la tête du parti. Ainsi, deux cents (200) des 332 délégués, récemment nommés, ont moins de 50 ans soit 60 % de l’effectif. Le plus jeune des délégués a 36 ans. La reconquête du pouvoir d’État en 2020 est donc sur la rampe et sera véritablement lancée à la convention qui se tiendra dans les prochains mois.

« Allons crânement et en rangs serrés à la victoire du Pdci-Rda par une marche harmonieuse de militants convaincus, intrépides, assumant chacun sa tâche au niveau où il se trouve, pour le pouvoir d’État en 2020, en vue de sauver une Côte d’Ivoire qui est en net recul démocratique avec une fracture sociale et une division profondes des diverses composantes de la nation, caractérisées par des conflits inter-communautaires récurrents et meurtriers. La Côte d’Ivoire a besoin du Pdci-Rda pour la réconcilier et rassembler ses fils et filles pour son développement harmonieux dans la paix, l’égalité des chances et le partage », avait lancé, le 6 juin 2019, dans les locaux du « Nouveau-Réveil », Maurice Kakou Guikahué. La prise de parole annoncée de Bédié, aujourd’hui samedi 22 juin 2019, la grande rencontre avec les « préfets départementaux et communaux » du parti qui précédera cette l’intervention du « Sphinx de Daoukro », ainsi que la réunion du Bureau politique convoquée, le jeudi 27 juin 2019, visent, in fine, la mise en ordre de bataille de ses troupes. De retour à Abidjan, c’est aussi un signal fort que Henri Konan Bédié veut envoyer à son ex-allié, Alassane Ouattara, dont le gouvernement l’a menacé d’arrestation, récemment, à la suite de sa sortie fracassante sur les orpailleurs clandestins et la fraude sur la nationalité ivoirienne. Henri Konan Bédié ne lâche plus rien, ne recule devant rien, relativement à son but ultime, celui de reconquérir le pouvoir d’État en 2020.

Lire sur linfodrome

Comments

comments

What Next?

Related Articles

Leave a Reply

Submit Comment