09212019Headline:

Côte d’Ivoire / Climat socio-politique : Ouattara Gnonzié, s’est déchaîné contre le pouvoir « On n’obtient pas la paix et la stabilité en tripatouillant tous les jours les textes de la République»

Le président du Rassemblement pour la paix, le progrès et le partage (Rpp), Ouattara Gnonzié, s’est déchaîné contre le pouvoir samedi 17 août 2019 au siège dudit parti à Cocody. M. Ouattara reprochait à l’exécutif ivoirien son intention de modifier la Constitution, votée en 2016.

Pour le président du Rpp, le taux de participation au référendum constitutionnel- qui n’a pu atteindre les 20 %, selon Ouattara Gnonzié – devrait servir d’avertissement au chef de l’État. « Revenir à la charge moins de deux (2) ans après pour de nouvelles modifications est une véritable provocation », a émis l’ancien directeur de la Radiodiffusion télévision ivoirienne (Rti). « On n’obtient pas la paix et la stabilité en tripatouillant tous les jours les textes de la République. Surtout la loi fondamentale », a-t-il ajouté.

Le responsable politique a sévèrement critiqué la réforme de la Commission électorale indépendante (Cei) orchestrée par le gouvernement qui, selon lui, a « renoncé volontairement à son équilibre et à son indépendance ». « Organiser des élections avec une telle structure faite sur mesure, sans contenu réel, serait un risque énorme de la part de nos gouvernants. Dans l’intérêt supérieur de la Côte d’Ivoire et du peuple ivoirien, le moins qu’on puisse demander à nos dirigeants, c’est de revenir à la table de négociation avec un dialogue inclusif afin d’aboutir de façon consensuelle à la réforme totale de la Commission électorale indépendante », a signifié le successeur de Laurent Dona Fologo.

Particulièrement critique à l’encontre du pouvoir, Ouattara Gnonzié a estimé que la Côte d’Ivoire politique, sociale et sécuritaire « marche aujourd’hui sur la tête ». « Sous notre sol, on sent les mouvements d’une secousse tellurique dont le magma ne tardera certainement pas à faire jaillir ses fusions mortifères. Il n’est pas besoin d’être devin, pour percevoir à l’horizon les menaces qui pèsent sur notre pays », a prévenu l’ancien ministre de la Communication.

Le président du Rpp s’est vu décerner, ce samedi, le prix national de la paix puis le super prix Éléphant d’or avant d’être élevé au grade de grand officier de l’ordre africain de valeur, faisant de lui, ambassadeur universel de la paix et de développement, par l’organisation panafricaine de la jeunesse francophone et l’Arche de la paix internationale, en présence de nombreux militants et invités.

Kaphou Boni Gilbert, président en exercice de l’Organisation panafricaine de la jeunesse francophone, a relevé chez Ouattara Gnonzié des qualités de journaliste émérite et homme politique avisé qui lui valent cette reconnaissance. Quant au pasteur Jean Liga, représentant l’imam Cissé Seydou, président de l’Arche de la paix internationale, il a plaidé pour qu’a l’instar du bénéficiaire, les autres hommes politiques ivoiriens fassent de la recherche de la paix, une priorité.

Lire sur linfodrome

Comments

comments

What Next?

Related Articles

Leave a Reply

Submit Comment