07252017Headline:

Côte d’Ivoire – Commission Cdvr : Une grave révélation sur le rapport de Konan Banny

banny et ado

Suivant le protocole, trois personnalités étaient censées prendre la parole, mardi, à la salle « Mosaïques » du palais présidentiel : le ministre d’Etat, chargé du dialogue politique et des relations avec les institutions, Ahoussou Kouadio Jeannot, le patron de la Conariv, Mgr Paul Siméon Ahouana, et bien sûr, le président de la République, Alassane Ouattara.

Le protocole a été dûment observé. La cérémonie était bouclée avec la prise de parole d’Alassane Ouattara. Sauf qu’au moment de lever la séance, un intervenant improvisé se signale. Pas n’importe qui : Sa Majesté Nanan Amon Tanoé, roi des N’Zima Kotoko, vice-président de la Conariv. On se doute qu’il a quelque chose de très important à dire. Sa Majesté Nanan Amon Tanoé a juste le temps de chuchoter quelques paroles au micro. Puis, les journalistes qui avaient suivi la rencontre de bout en bout, sont priés de quitter la salle. Qu’est-ce qui pouvait bien motiver ce huis clos ? Une personnalité ayant pris part à l’entrevue nous expliquera, une demi-heure après, que le vice-président de la Conariv avait souhaité se débarrasser d’un fardeau, « devant l’histoire » : précédemment vice-président de la Commission dialogue, vérité et réconciliation (Cdvr), le roi des N’Zima Kotoko aurait tenu à expliquer à Alassane Ouattara que le rapport de la Cdvr présenté, à l’époque, par Charles Konan Banny, son président, n’était pas un document consensuel. Le rapport n’émanerait pas de l’ensemble des membres de la Cdvr, et n’aurait donc pas été consolidé. Rentré d’un séjour hexagonal, Konan Banny aurait coupé l’herbe sous le pied aux membres de sa Commission qui auraient pourtant travaillé sur un projet de rapport en son absence. Lors des échanges ouverts à la presse, Alassane Ouattara avait demandé que soit porté à la connaissance du public le rapport fraîchement élaboré de la Conariv. Dans la foulée, il demandait à la ministre de la Solidarité et de la Cohésion sociale, Mariatou Koné, si le rapport de la Cdvr avait été rendu public. La ministre semblait gênée aux entournures. Est-ce l’évocation du rapport final de la Cdvr qui a conduit Sa Majesté Nanan Amon Tanoé à faire sa…mise au point ou avait-il projeté de s’adresser directement au chef de l’Etat sur le sujet ? Aucune hypothèse, à ce stade, n’est à écarter.

K.C.

L’inter

Comments

comments

What Next?

Recent Articles

Leave a Reply

Submit Comment