02282020Headline:

Côte d’Ivoire, Compaoré se défend . Affi N’Guessan va affronter Gbagbo

blaise comp

Blaise se lâche

Quelques semaines après sa chute du pouvoir à Ouagadougou, Blaise Compaoré continue d’occuper une place de choix dans les publications ivoiriennes. C’est le cas de Soir Info qui se penche, une fois de plus, sur les circonstances de son départ. « En exil en Côte d’Ivoire : ce qui n’a jamais été dit sur la fuite de Blaise Compaoré », livre à sa Une le journal. « La chute de Blaise Compaoré continue de livrer des secrets. Jeune Afrique (J.A), dans sa parution de cette semaine, fait des révélations sur le départ précipité du pouvoir de l’ex-chef de l’État Burkinabé. Le journal donne aussi des informations sur son quotidien à Yamoussoukro (…). Joint par François Soudan au téléphone, Blaise Compaoré, depuis Yamoussoukro où il a posé ses valises, a accusé certains proches de conspiration. Il a dit d’abord, rapporte M. Soudan, ”on savait depuis longtemps qu’une partie de l’opposition était en relation avec l’armée. Leur objectif était de préparer un coup d’Etat”. Selon lui l’ex-numéro 1 burkinabé, c’était Honoré Traoré, le chef d’Etat major général de l’armée qui était utilisé dans cette affaire. M. Compaoré a précisé que ce général était ”utilisé essentiellement par des opposants comme Rock Christian Kaboré et surtout par Salif Diallo qui est son ancien numéro 2 et qu’il a l’air de considérer un tout petit peu comme un deus ex machina de l’insurrection” », fait savoir le quotidien.

Dans le même sens, Nord-Sud Quotidien met en avant le commentaire de Blaise Compaoré sur le Lieutenant-colonel Isaac Zida qui l’a remplacé à la tête de l’Etat. « Celui-ci occupe une position que je ne souhaiterais même pas à mon pire ennemi », a déclaré l’ancien président.

Quant à Lg Infos, il ne chausse pas de gants pour critiquer l’action de l’ancien homme fort du Faso . « Exil de l’ex-dictateur burkinabé en Côte d’Ivoire : Compaoré un gros malaise à Abidjan », titre à sa Une le journal. Selon le quotidien, « Blaise Compaoré est plus proche du démon que de l’ange. Au regard de ce qu’il a transpiré comme crimes durant son règne (…) Sous sa sobre carapace de médiateur, Blaise Compaoré cachait une attitude luciférienne. Et comme, les crimes contre l’humanité son imprescriptibles, Compaoré sent l’étau se resserrer autour de lui. Il crie au loup (…). Malheureusement pour lui, ce n’est que le début de la descente aux enfers. Dans son for intérieur, il sait qu’un ressort de sa vie est cassé ».

Affi va affronter Gbagbo

La bataille pour le contrôle du FPI continue de faire rage. Après la candidature de Laurent Gbagbo qui a été déposées par ses partisans, c’est au tour du président sortant, Pascal Affi N’Guessan d’annoncer publiquement sa volonté de rempiler à la tête du plus grand parti d’opposition. C’est ce qu’indique Notre Voie, journal officiel du FPI. « Affi N’Guessan : ”Je dépose ma candidature mercredi” », titre le journal à sa Une. Le journal qui se fait l’écho d’un meeting animé par l’ancien Premier ministre à Yakassé-Attobrou, livre les propos de l’ancien maire de Bongouanou. «Je dépose ma candidature, le mercredi 12 novembre à 11h (…) Les gens exploitent le nom de Gbagbo pour leurs propres intérêts. Quand certains veulent manger, ils disent c’est Gbagbo. Quand certains veulent prendre l’agent quelque part, ils disent c’est Gbagbo qui a dit… Il m’a donné le parti s’il veut le reprendre, il va me le dire », a déclaré Affi N’Guessan.

Le Patriote choisit pour sa part, de mettre en opposition les deux adversaires. « Présidence du FPI : ça y est ! Affi affronte Gbagbo », peut-on lire à la Une du journal. « Pascal Affi N’Guessan a décidé. Il va affronter Laurent Gbagbo dans la course à la présidence du Front populaire ivoirien (FPI), lors du congrès prévu du 11 au 13 décembre prochain. L’information nous a été donnée hier, par l’un de ses plus proches collaborateurs », écrit le quotidien.

Quant à Le Temps, il croit sa voir que plusieurs militants sont autour de la candidature de Laurent Gbagbo. « Candidature à la présidence du FPI : grande mobilisation pour Laurent Gbagbo », titre le journal. Le quotidien qui rapporte une mission de Koua Justin à Nahio indique que, « sur 29 sections que compte la fédération FPI de la région d’Issia, 24 sections ont effectué le déplacement de Nahio. Et dans une déclaration, lue devant tout le monde, ces 24 secrétaires de section ont clairement affirmé leur soutien à la candidature de Gbagbo à la présidence du FPI ».

 Linfodrome.ci

Comments

comments

What Next?

Related Articles

Leave a Reply

Submit Comment