07202017Headline:

Côte-d’Ivoire /Conflit entre Dioula et Akié« des blessés graves à Yakassé Attobrou »ce que le commandant Morou Ouattara a fait..

Lu pour vous – YAKASSÉ ATTOBROU / Conflit entre Dioula et Akié. Un témoin raconte l’origine du conflit entre les communautés Dioula et Akyé

Un responsable des jeunes Akié de Yakassé Attobrou explique:

‘’La semaine du 20-27 février des FRCI font intrusion dans la ville de Yakasse Attobrou. Quand nous avons remarqué la forte présence de FRCI dans notre département, nous avons aussitôt cherché à rencontrer Mr ZADI GBAZA, le préfet pour savoir les raisons de cette présence massive et inattendue. Voici la réponse que le préfet nous a donnée:

« C’est le commandant Morou Ouattara qui a fait venir les FRCI ici à Yakassé Attobrou pour, dit- il, des questions de sécurité. Comme ils sont déjà là, moi à mon tour, j’ai signé un arrêté pour leur permettre d’assurer la sécurité des populations. »

Nous avons répondu au préfet que même si jamais un danger nous guettait, la brigade de gendarmerie est là pour nous protéger. Et que si jamais la brigade de gendarmerie est débordée, loisible à elle de demander du renfort. Et ce renfort ne sera composé que de gendarmes. Nous lui avons dit clairement que les FRCI nous n’en avons pas voulu hier, nous n’en voulons pas aujourd’hui ni demain. Nous avons clairement réclamé le départ des FRCI de Yakassé Attobrou ce qui fut fait en partie. Car, à la réalité le groupe de FRCI que nous avons vu partir était bien inférieur au nombre de FRCI qui ont débarqué chez nous il y a de cela quelques jours. Mais ce qu’ils ont oublié c’est que Yakassé est un gros village, on ne peut rien y cacher. Renseignements pris, on a découvert que c’étaient RWAMBA ADAMA dit ADAMA GAZOIL (BURKINABÉ) et TRAORÉ ADAMA dit BAMOSSI (DJOULA) qui cachaient le reste de l’effectif des FRCI à leurs domiciles. A quelle fin? Seuls les deux le diront! En tout cas cette information nous a révoltés. C’est ainsi que nous avons pris la direction du domicile d’ADAMA GAZOIL afin de lui demander de faire partir le reste du contingent Frci (armée nationale devenue Faci, Ndlr) de chez nous. En chemin, les jeunes DJOULA nous ont attaqués faisant plusieurs blessés graves parmi nous. Mais la riposte a été sauvage et inoubliable car 3 villages Akié sont venus en renfort. Voilà ce qui s’est passé en réalité à Yakassé Attobrou.  Aujourd’hui c’est un peu plus calme mais la tension est vive, sauf dans le village de ASSUÉ-ORIÉ où il y a eu des affrontements entre DJOULA et AKIÉ il y a quelques heures.’’

Autre presse

 

Comments

comments

What Next?

Related Articles

Leave a Reply

Submit Comment