03262017Headline:

Côte-d’Ivoire /conseil des ministres- Ramata Bakayoko-Ly quitte la présidence de l’Uniiversité- ce qui va se passer …

Ly Ramata

D’importantes mesures ont été arrêtées par le gouvernement en conseil des ministres, ce 20 juillet 2016, concernant la situation à l’Université Félix Houphouët-Boigny.
Toute activité syndicale sur les campus universitaires sur tout le territoire national a été suspendue par le gouvernement. Ministre de l’Enseignement Supérieur et de la Recherche Scientifique, le professeur Bakayoko-Ly Ramata a été remplacée par  Abou Karamoko, Professeur de Philosophie, à la présidence de l’Université de Cocody. Nobert Etranny verra son fauteuil occupé par quelqu’un d’autre car le conseil a décidé de la nomination d’un nouveau Directeur du CROU-Abidjan. Les revendications des étudiants ayant porté leurs fruits, le gouvernement a pris la décision de ne pas déloger les étudiants des cités universitaires pour les prochains Jeux de la Francophonie – Abidjan 2017. Quant à la présence des forces de l’ordre sur le campus, il a été décidé du maintien ‘’pour garantir la sécurité des biens et des personnes’’. «Toutes les mesures décidées seront mises en œuvre effectivement dans les prochains jours», a ton appris

 

A l’issue du conseil des ministres de ce mercredi 20 juillet 2016, le gouvernement Ouattara a pris des mesures pour régler la situation de violence qui prévaut à l’Université de Cocody depuis le lundi 18 juillet. Il décide de la suspension des activités syndicales jusqu’à nouvel ordre et la nomination d’un nouveau président en la personne de Pr. Abou Karamoko.

Dans ses commentaires face à la presse, le porte-parole du gouvernement, Bruno Koné estime à 300 milliards de FCFA les investissements faits en milieu universitaire pour améliorer les conditions de vie et de travail des étudiants et des enseignants. Le président Ouattara a marqué sa surprise quant à l’existence de problèmes sur les campus après une si importante injection financière.

Autre mesure, la délocalisation des jeux de la francophonie sur le site de l’Institut national de la jeunesse et des sports (Injs), au lieu du campus de Cocody. Les étudiants vont donc garder leurs chambres. Un combat gagné par les syndicats qui s’étaient opposés à l’occupation de leurs chambres.

En réaction à ce train de mesures, et principalement à la suspension des activités syndicales, le syndicat Coeeci a réagi par la voix de son secrétaire général Aristide Ozoukou. Celui-ci a déclaré à connectionivoirienne.net, ne pas être concerné par la mesure. « Suspension des activités syndicales par le gouvernement. La Coeeci ne se sent pas concernée et poursuit ses activités. C’est une fuite en avant », a-t-il pris position. Pour ce responsable syndical, ce n’est pas la première fois que le gouvernement prend une telle mesure. Après le meurtre de l’étudiant Wilfried Konin, les syndicats avaient été invités à cesser toute activité jusqu’à nouvel ordre. La décision est restée sans effet, les manifestations souvent avec violence ont continué. « La grève continue et on ne se laissera pas faire », a-t-il ajouté déplorant la passivité du gouvernement face aux revendications des étudiants là où, toujours selon lui, les Frci (soldats) sont immédiatement satisfaites dès qu’elles claquent le doigt.

Le secrétaire général du principal syndicat, la Fesci était encore injoignable quand nous écrivions ces lignes. Mais à coup sûr, il rejettera lui aussi cette décision. Son mouvement avait déjà annoncé un durcissement du mouvement de grève dans des déclarations à la presse.

SD à Abidjan

Comments

comments

What Next?

Recent Articles

Leave a Reply

Submit Comment