07262017Headline:

Côte d’Ivoire- Cours bloqués à l’Université: Des enseignants font de graves révélations

université de cocody

Les cours n’ont pas eu lieu à l’Université Félix Houphouët Boigny, le lundi 11 mai 2015. Certains étudiants révisaient leurs cours dans les amphis, ou à l’air libre, quand d’autres dormaient, la tête sur le banc ou sur les espaces verts, allongés.

C’était le cas, dans les Unités de formation et de recherche (Ufr) des Sciences économiques et de gestion ; de Droit ; des Sciences des structures de la matière et de technologie (Ssmt) ; Lettres, littérature et civilisation (Llc)… Cela, parce que la Coordination nationale des enseignants chercheurs (Cnec) dont le comité ad’hoc conduit par son porte-parole, Johnson Kouassi Zamina a décidé de reconduire, depuis vendredi, la grève entamée, il y a une vingtaine de jours.

« Depuis ce vendredi, nous n’avons pas eu de rencontre officielle avec les autorités. Mais elles procèdent par la diplomatie souterraine, surtout nuitamment. Quand on nous appelle, nous allons discuter, pourvu qu’on trouve solution à revendications. Ce que nous faisons maintenant, c’est pour la postérité. Voyez-vous, depuis deux ans, nous formons, en Pharmacie et Médecine sans Tp et Td (Travaux pratiques et Travaux dirigés). Ceux-là, pourront-ils faire une injection ? Si nous ne réclamons pas le matériel maintenant, une fois pour toute ce sera la troisième année. On nous a toujours promis, mais rien n’est fait. Le gouvernement a refait l’Université mais le travail n’est pas achevé. Le courant électrique balance. Comme vous le voyez, en plus de nos revendications salariales, nous demandons l’amélioration des conditions de vie. Il suffit qu’on tombe d’accord avec les autorités pour qu’on reprenne les cours », nous a confié Johnson Kouassi Zamina. De sources syndicales, les grandes écoles publiques et toutes les universités étaient bloquées.

Dominique FADEGNON

 linfodrome.com

Comments

comments

What Next?

Related Articles

Leave a Reply

Submit Comment