10162017Headline:

Côte d’Ivoire : Création du Sénat de la 3è République/ Il y a un sérieux problème… Tout savoir !

Selon la nouvelle Constitution ivoirienne, le Sénat de la 3è République devrait être installé le 10 avril 2017. Soit 7 jours après l’ouverture solennelle de la session ordinaire de l’Assemblée Nationale, qui aura lieu ce lundi 3 avril. Seulement voilà, il y a un problème. Le pouvoir Ouattara serait dans l’incapacité de respecter la date de création du Sénat. Finalement, la mise en place du premier Sénat de l’histoire de la Côte d’Ivoire est remise à une date ultérieure.

Le président Alassane Ouattara a échoué concernant la mise en place du Sénat, prévue le 10 avril prochain. Les conditions de celle-ci ne sont pas réunies. Selon certains observateurs politiques ivoiriens, le Chef de l’Etat aurait décliné la création du Sénat. Car la décision du Gouvernement de satisfaire les revendications des dernières mutineries et les crises sociales ont sérieusement éprouvé les caisses de l’Etat. Ainsi il se serait plus possible de mettre en place le Sénat, et ce, dans les délais constitutionnels.

Pour la création du Sénat, selon la nouvelle Constitution ivoirienne, le Gouvernement devrait répondre à 4 étapes. Il devait adopter le projet de loi en Conseils de ministres, le 29 mars dernier. Ensuite, ce projet devrait être présenté à l’Assemblée Nationale, 3 jours plus tard. Ce, pour le vote de la loi organique. En outre, le Chef de l’Etat devrait nommer le 1/3 des sénateurs, suivi du vote des 2/3 restants par les conseillers municipaux.

Le Gouvernement ivoirien avait un délai de cinq mois pour se conformer aux exigences constitutionnelles pour la création du Sénat. Outre les exigences constitutionnelles, il y a également des raisons politiques qui retardent, voire bloquent la création du Sénat.  Depuis les dernières élections législatives, les choses vont de plus en plus mal, au sein de la famille des Houphouëtistes (RHDP). Le RDR, la PDCI, l’UDPCI semblent ne plus avoir les mêmes centres d’intérêts. L’alternance du pouvoir en 2020 reste une source d’un éventuel divorce entre les deux grands partis du Rassemblement des Houphouëtistes pour la démocratie et la Paix (RHDP), dont le Rassemblement des républicains (RDR), le parti de Ouattara et le parti démocratique de Côte d’Ivoire (PDCI), celui de Bédié.

imatin

Comments

comments

What Next?

Related Articles

Leave a Reply

Submit Comment