07162019Headline:

Côte d’Ivoire/Crise à l’APF: « on ne peut accepter de laisser s’installer la dictature, il faut que le Droit soit dit » a déclaré Guillaume Soro

Jeudi 20 Juin 2019– Guillaume Soro ne compte pas laisser la dictature s’installer au sein de l’Assemblée Parlementaire de la Francophonie (APF). Pour lui, il faut que le droit soit dit.

C’est dans ce cadre que le député de Ferkessédougou, par ailleurs premier Premier Vice-Président de l’APF a désigné́ le cabinet français d’avocats GKA  & associés (basé à Paris, ndlr) pour l’assister et de le représenter dans l’affaire de la crise au sein de l’institution.

Ce choix des avocats Français, Guillaume Soro l’explique par le simple fait que le siège social de l’Assemblée parlementaire de la francophonie est à Paris en France.

« J’ai sollicité un cabinet d’avocats Français  uniquement parce que lev siège social de l’Assemblée parlementaire de la francophonie est à Paris  en France. Je ne me bats pas pour la présidence de l’Assemblée Parlementaire de la francophonie mais pour la démocratie et l’Etat de droit. M. Pascale Terrasse peut témoigner, il n’y a pas de rémunération. Mais on ne peut accepter qu’on foule aux pieds nos statuts et nos règlements. On ne peut accepter de laisser s’installer la dicta-ture. Il faut que le Droit soit dit », a-t-il expliqué dans une note publiée sur internet. 

Pour Soro, l’un des objectifs de l’Assemblée parlementaire de la francophonie c’est la démocratie.

« La présidence de l’APF ne m’offrira pas la présidence de la république de Côte d’Ivoire! Elle ne me rendra pas plus riche. Aubin Minaku a dirigé l’APF il n’est pas Président de la RDC », a conclu l’ancien président du parlement ivoirien.

Lire sur koaci

Comments

comments

What Next?

Recent Articles

Leave a Reply

Submit Comment