10172018Headline:

Côte d’Ivoire /Crise au sommet du Rdr /Ce que cache le voyage du president Alassane Ouattara à Paris

Crise au sommet du Rdr : Les manœuvres de Soro pour désamorcer la bombe avec Ouattara

Le président de la République, Alassane Ouattara, est en vacances à Paris depuis près de deux semaines.

Selon certains de ses proches, le numéro 1 ivoirien met son séjour à profit pour rencontrer des amis, des collaborateurs et gérer des dossiers en suspens. Il sait que son retour ne sera pas de tout repos, surtout avec le congrès de son parti, le Rassemblement des républicains (Rdr), où il est très attendu par ses militants. Ouattara sait que le Rdr est confronté à de nombreuses difficultés, notamment la rupture de confiance entre la base et la direction, le manque de communication et surtout la frustration de ses militants. Il sait également que son parti devra résoudre le cas Guillaume Soro, le chef du Parlement.

Depuis près de deux mois, son président de l’Assemblée nationale et lui ne se parlent presque plus. Plusieurs affaires ont refroidi les relations entre les deux hommes. La dernière, c’est la sortie des cadres proches de Soro, lors d’une cérémonie de l’Union des Soroïstes, début juin, dans un hôtel de la place. 48h après, ces cadres ont été limogés de l’administration nationale. Les pro-Soro sont donc à l’étroit à Abidjan. Sachant qu’il lui sera difficile de faire face à l’appareil de l’État, le chef du Parlement, selon son entourage, a décidé de désamorcer la bombe. Il a pris l’initiative de rencontrer le président de la République en vue d’avoir une discussion franche avec lui. Il avait souhaité faire cette démarche quand il est rentré à Abidjan, à la veille des Jeux de la Francophonie.

Malheureusement, les portes du Palais présidentiel lui sont restées fermées. Soro rongeait son frein, quand il a constaté que le président Ouattara s’est envolé en France pour ses vacances. Il s’y est rendu en catimini dans l’espoir de le voir. Mais, de bonnes sources, le chef de l’État ne serait pas disposé à le recevoir. La preuve, Ouattara a préféré se faire représenter par l’ambassadeur de la Côte d’Ivoire en France, Charles Gomis, à la levée du corps du président de l’Assemblée nationale du Burkina, Salif Diallo, là où il aurait pu désigner Soro pour le faire, en sa qualité de chef du Parlement ivoirien.

D’ailleurs, ce dernier avait été annoncé à la cérémonie, avant de briller par son absence. A Ouagadougou où la dépouille est arrivée, mercredi 23 août, c’est le Premier ministre, Amadou Gon Coulibaly, qui représentera Alassane Ouattara. Le président de l’Assemblée nationale a donc été obligé de dépêcher des émissaires au nom de l’institution qu’il préside. Au moment où le président de la République a presque fini ses vacances, Soro aura-t-il une chance de le rencontrer ? Difficile, pour l’instant, de le dire. Mais ses proches gardent l’espoir d’un rapprochement entre lui et Alassane Ouattara. Car, pour eux, c’est dans l’union que le Rdr sera encore plus fort.

Yacouba DOUMBIA

linfodrome

Comments

comments

What Next?

Recent Articles

Leave a Reply

Submit Comment