03202019Headline:

Côte d’Ivoire: Dah Sansan « Bédié et Soro partent du RHDP les mains vides »

Dah Sansan a accordé une interview exclusive à Afrique-sur7, début février. Dans cet entretien qui a duré une demi-heure environ, le Député de Bouna, Président de la jeunesse du RHDP, a passé en revue tous les sujets brûlants de l’actualité politique ivoirienne. De la démission de Guillaume Soro à l’éventualité d’une candidature d’Alassane Ouattara à la présidentielle de 2020, en passant par l’arrestation du Député Alain Lobognon et le procès de Laurent Gbagbo et Charles Blé Goudé à La Haye, aucune question n’a été éludée par le leader de la jeunesse du camp présidentiel.

« Laurent Gbagbo doit être responsable en tant que Président », dixit Dah Sansan

L’actualité politique ivoirienne est bien fournie ces derniers temps. Et donc l’Honorable Dah Sansan n’a nullement fait la fine bouche en répondant, sans faux-fuyant, à toutes les questions qui lui ont été posées lors de cette interview-vérité. Evoquant la dissolution du RDR après la création du RHDP unifié, le Député de Bouna a tenu à relativiser les choses : « Ça fait trop absolu de dire que c’est une histoire ancienne, car c’est un parti politique qui a été constitué depuis 1994, qui a fonctionné, qui a fait ses preuves, qui a eu des acquis. »

A cet effet, il estime que le retrait d’Henri Konan Bédié et de Guillaume Soro n’enlève rien au RHDP unifié, d’autant plus que ces deux leaders partent les mains vides, car leurs militants sont restés dans la majorité présidentielle. Et même si ces deux anciens alliés se portaient candidats à la présidentielle de 2020, il n’y aurait pas de feu à la demeure. Car Bédié et Soro « ne peuvent pas s’épanouir en dehors du Président Ouattara ».

Parlant de la démission de Soro de la Présidence de l’Assemblée nationale, Dah Sansan Tilkouété s’est voulu formel : « Dire que le Président de la République a forcé la démission de Guillaume Soro, cela relève d’une plaisanterie de mauvais goût. ». Poursuivant, le président des jeunes du RHDP précise que « l’Assemblée nationale est une assemblée politique ». Et en tant que telle, elle « fonctionne sur la base d’une orientation politique ». Par conséquent, celui qui ne veut pas suivre le changement intervenu devrait pouvoir en tirer les conséquences immédiates qui en découlent.

Intervenant en outre sur la plate-forme de l’opposition que le Président Bédié entend mettre en place, le Député de Bouna déclare qu’elle viendra certes enrichir le débat politique. Cependant, « venant de l’ancien président Henri Konan Bédié, qui veut s’associer à quelqu’un comme l’ancien président de l’Assemblée nationale », il pourrait s’agir « d’une coalition de haineux, de revanchards. Ce qui ne ferait pas avancer la Côte d’Ivoire ». Puis, il ajoute que ces derniers ne présentent aucun projet de société à même de concurrencer le bilan très éloquent du Président Alassane Ouattara.

A propos du candidat du RHDP en 2020, Dah Sansan martèle qu’il va falloir attendre l’échéance conseillée par le Président Ouattara afin de désigner lors d’un congrès ou d’une convention, cet homme providentiel qui gagnera à coup sûr la prochaine présidentielle…

suite de l’article sur afrique-sur7.fr

Comments

comments

What Next?

Recent Articles

Leave a Reply

Submit Comment