08162017Headline:

Côte d’Ivoire: De graves révélations après la tentative de déstabilisation: Plusieurs arrestations la liste des villes à attaquer saisis

grogne des frci

(Photos d’archives)

Tentative de déstabilisation: Plusieurs arrestations dont le présumé financier, de graves révélations

Un important matériel militaire, des documents d’acquisition d’armes et la liste des villes à attaquer, saisis

Le moins qu’on puisse dire, c’est que la Côte d’Ivoire a échappé de peu à de lourds moments de tourments alors que les esprits des citoyens, n’en avaient pas encore fini avec l’ivresse des fêtes.

Une tentative de déstabilisation des institutions dont le cratère de feu devrait commencer pour la énième fois, par embraser le Sud-Ouest du pays, aurait été déjouée. Et plusieurs personnes impliquées dans ce rush manqué, ont été arrêtées.

De fait, informent nos sources, le dimanche 4 janvier 2015, une autorité locale de « Boudélé », village situé à une vingtaine de Km de Tabou et qui est essentiellement habité par des pêcheurs ghanéens, saisit en début d’après-midi, une patrouille de la gendarmerie nationale du chef-lieu. Il explique que depuis environ trois jours, il observe sur le plan d’eau, des mouvements bizarres. Des mouvements d’inconnus débarquant de grandes pirogues et déchargeant de ces embarcations d’énormes colis pour lesquels ils se mettaient du reste à plusieurs, pour leur déchargement. Et toujours au dire de cette autorité villageoise, ces individus aux mines pas du tout rassurantes qu’il assimile à des assaillants, s’en allaient ensuite garder leurs colis chez un habitant du village. Précisément, un autochtone qui semblait jouer le rôle de tuteur pour eux. Puis, certains repartaient tout de suite après.

Ces informations importantes en leur possession, les gendarmes font aussitôt appel à du renfort. C’est ainsi qu’un contingent des Frci et des éléments de la police nationale basés à Tabou, arrivent. Et toutes ces forces débarquent dans le village de « Boudélé ». En un rien, la petite localité est bouclée. Mais malgré cette nasse, quatre des neuf suspects, réussissent à s’extirper des mailles et à prendre le large. Les cinq autres sont neutralisés. Parmi eux, poursuivent toujours nos sources, un militaire déserteur recherché, qui avait pu se planquer en exil en Europe, est identifié. Il revient que depuis l’hexagone, ce dernier ne cessait d’être actif en soutenant matériellement et financièrement son groupe infiltré dans le pays. Ce, avec des aides financières de sources encore obscures.

Interrogés à chaud sur place, les cinq présumés assaillants auraient affirmé venir d’un pays voisin d’où ils coordonnaient leurs actions avant de mettre les pieds dans le village de « Boudélé ». Et de là, à coups d’espèces sonnantes assez convaincantes, ils devraient procéder à des recrutements de jeunes gens dans la zone. Et à ces individus désormais acquis à leur cause, ils devraient lancer des actions de déstabilisation dans le pays. Au profit de qui ? Ils ne l’ont pas encore révélé, assure-t-on.

Toujours selon les informations, tous y compris leur présumé tuteur, sont alors convoyés à Abidjan où ils devraient être mis à la disposition des autorités militaires, pour continuation d’enquête. Avec eux, leur arsenal saisi. Un arsenal pesant plusieurs kg et comprenant, entre autres, des moyens de communication de dernière génération, des tenues treillis, des tee-shirts militaires, des sacs militaires, des ceinturons, des cagoules, des haches, des mégaphones, des matraques et un important lot de médicaments pharmaceutiques.

A côté de cela, il y a un documents d’acquisition d’armes à feu et une carte de la Côte d’Ivoire avec des précisions de noms de villes dans lesquelles des assauts devraient être exactement lancés. L’enquête en cours en dira donc davantage.

 

KIKIE Ahou Nazaire

L’INTER

Comments

comments

What Next?

Related Articles

Leave a Reply

Submit Comment