08202019Headline:

Côte d’Ivoire/ De nouvelles graves révélations sur Guillaume Soro: Voici ce que Soro et ses proches cachaient aux ivoiriens

Leurs aveux donnent de plus en plus froid dans le dos, même si reconnaître les auteurs du coup de d’Etat de 1999 et de 2002 n’était plus un secret.

De Guillaume Soro, à ses proches du RACI, les révélations tombent et tombent.

Le maître lui utilise des constructions proverbiales pour révéler des secrets de la rébellion, du genre : “habiller la panthère dans le bois sacré”, ou encore “le masque ne pas peut effrayer celui qui l’a habillé”.

Les élèves eux sont beaucoup plus directs dans leurs propos.

En Mars, quand des membres du Rdr exposaient et critiquaient les recrutements dits de complaisance, et la gestion du budget de l’ex PAN comme étant hors norme, c’est une lettre anonyme d’un proche de Guillaume Soro qui a mis un terme au débat.

Dans sa lettre riche d’aveux, l’auteur prévoyait de révéler avec preuve à l’appui, les noms des patrons du RDR qui recevaient mensuellement des sommes improtantes du MPCI porté par Guillaume Soro.

Aujourd’hui, c’est le député Soro Kanigui, qui a révélé un autre détail extrêmement important, nécessitant d’être pris en compte.

En guise de réponse à Touré Mamadou, le ministre de la jeunesse, Soro Kanigui a dit beaucoup.

Ceci est un extrait de sa lettre publiée et partagée à grande échelle sur les réseaux.

“Alors que nous étions en pleine préparation de la riposte, je fus informé par de hauts responsables du RDR du projet d’attaque armée de 2002.
D’ailleurs, plusieurs d’entre eux commencèrent à évacuer pour certains toute leur famille. Nous en informâmes Mamadou Touré qui pour se mettre à l’abri négocia avec Ibrahim Cissé Bacongo un exil en Suisse au motif que sa vie serait menacée. Soulignons qu’à cette période, de nombreux cadres du RDR profitèrent de la situation délétère pour obtenir auprès d’ambassades étrangères, le droit d’asile.”

Toutes ces révélations viennent rappeler l’importante nécessité de revenir sur le sujet du coup d’Etat aux motifs fallacieux dont souffre encore la Côte d’Ivoire plus de 20 années après.

Radio-pdci

Comments

comments

What Next?

Recent Articles

Leave a Reply

Submit Comment