12182018Headline:

Côte d’Ivoire : Des cadres du Pdci rejoignent le FPI et EDS dans leur lutte pour la réforme en profondeur de la CEI

Le mardi 6 mars 2018, une délégation de quatre personnalités membres d’une organisation dénommée club Félix Houphouët Boigny a été reçue par le président SANGARE ABOUDRAMANE, président du Front populaire ivoirien, parti membre fondateur de la coalition gbagboïste Ensemble pour la démocratie et la souveraineté (EDS), présidée par le professeur Georges-Armand Ouegnin.
Le président du FPI était accompagné des vice-présidents Laurent Akoun, Dano Djedjé, Hubert Oulaye, Odette Sauyet, et du secrétaire général et porte-parole Koné Boubacar.

Apres plus d’une heure d’échanges à huis clos, les raisons de cette visite sont déclinées par Akué Georges-Aimé, Président dudit Club et par ailleurs membre du Bureau politique du Parti démocratique de Côte d’Ivoire (Pdci) et inspecteur du parti:
“Nous ne voulons pas laisser aux seuls politiques, la tâche de faire front aux problèmes de la Côte d’Ivoire. Sur la Commission électorale, nous avons dit que cette Cei pose problème et il faut impérativement la revoir.
Nous, en tant qu’Houphouëtistes, nous avons déjà entamé des démarches auprès de certains groupements importants dans ce pays, nous avons rencontré certaines ambassades (…) Nous avons l’intention de jouer pleinement notre participation et à ce sujet la libération du Président Laurent Gbagbo qui est un impératif.
En plus, on ne peut pas parler de réconciliation, en ayant autant de prisonniers politiques dans les prisons et des exilés politiques. Beaucoup sont morts dans la misère. C’est pourquoi, nous disons qu’il faut accélérer le processus de leur jugement pour aboutir à une amnistie générale ” a conclu AKUÉ GEORGES – Aimé.
Nous y reviendrons.

Source : Sercom EDS

Comments

comments

What Next?

Recent Articles

Leave a Reply

Submit Comment