Côte d’Ivoire: Des coupeurs de route dont un marabout arrêtés à Yamoussoukro

Les hommes du commissaire Kouamé Yao Kouman, commandant de l’antenne régionale du Centre de coordination des décisions opérationnelles (Ccdo) à Yamoussoukro, viennent de mettre la main sur des coupeurs de route.

L’opération a été menée dans la soirée du dimanche 5 février 2017, par le lieutenant Avi Chico Bernard, commandant des opérations du Ccdo, accompagné, pour la circonstance, de quatre de ses éléments. Les nommés Baldé Oumar 19 ans, sans profession fixe, Seydou Yahaya 18 ans, gérant de kiosque à café et Bandé Sidi 39 ans, présenté comme marabout, tous des ressortissants burkinabè, sont les criminels arrêtés. A en croire les informations en notre possession, tirées de bonne source, ces malfrats présumés ont fait, récemment, plusieurs victimes parmi lesquelles un certain O. Adama, opérateur économique.

En effet, le samedi 28 janvier 2017, aux alentours de 10h, le pauvre est attaqué à la kalachnikov, sur le tronçon routier Kocoumbo-Oumé, et dépossédé de la coquette somme de 2 300 000 F Cfa. Quelques jours plus tard, soit le mardi 31 janvier 2017, c’est au tour de N. Jean, de faire les frais de l’activisme de ces gangsters. Aux environ 22h, sur l’axe Yamoussoukro-Sinfra, il tombe dans une embuscade tendue par les coupeurs de route, non loin du camp du contingent sénégalais de l’Onuci. Et dans cette attaque, le pauvre est détroussé de la somme de 1 500 000 F Cfa.

A la suite de ces attaques, le patron régional du Ccdo est saisi. Il instruit immédiatement ses hommes qui, avec à leur tête l’officier Avi, se lancent rapidement aux trousses des auteurs des deux attaques imputées au même gang. Et quelques jours plus tard, à savoir le dimanche 5 février 2017, les membres de cette bande, cités plus haut, sont appréhendés aux environs de 20h, au quartier très populaire de « Dioulabougou ». Une perquisition menée aux deux domiciles du chef de ce gang, le nommé Soumaïla Seydou dit Razak, toujours en cavale, permet aux agents des forces de l’ordre de saisir un important lot de téléphones-portables. Parmi lesquels, celui arraché à l’épouse de N. Jean, lors de l’attaque du couple. Le terrain est en ce moment-même écumé par des les forces de sécurité, en vue de débusquer le maître-penseur du gang. Quant aux autres, ils devraient être présentés à un juge.

Camille SIABA ( Correspondant régional)

linfodrome

Comments

comments

What Next?

Recent Articles

Leave a Reply

Submit Comment