03262017Headline:

Côte d’Ivoire: Des experts de l’Onu font plusieurs perquisitions ,d’embargo sur les armes à Abidjan

onuci

Menace Djihadiste, embargo sur les armes en Côte d’Ivoire: Des experts de l’Onu font plusieurs perquisitions à Abidjan

Les experts de l’Organisation des Nations unies (Onu) qui surveillent l’embargo sur les armes à destination de la Côte d’Ivoire, se montrent vigilants.

En début du mois de juillet 2015, ils ont voulu se faire une nette idée du respect de l’embargo par la Côte d’Ivoire. D’où, selon des sources informées, les nombreuses perquisitions et contrôles discrets qu’ils ont effectués dans des endroits sensés contenir des armes. Ainsi, le Port autonome d’Abidjan (Paa), les casernes militaires importantes… n’ont pas échappé au contrôle de ces fonctionnaires onusiens en ce début de mois. Ces experts de l’Onu voulaient peut-être savoir si les autorités ivoiriennes continuent de respecter l’embargo en dépit de la menace Djihadiste. Face à cette menace, elles ont annoncé avoir envoyé du renfort le long de la frontière avec le Mali.

En tout cas, quand les autorités ont été informées de ces contrôles inopinés, elles n’en ont pas fait un problème outre mesure. Cela ne saurait être autrement, ce d’autant plus que ces contrôles entre dans les prérogatives de ces experts onusiens.

Ils interviennent après que le Conseil de sécurité de l’Onu a adopté, mardi 28 avril 2015, une nouvelle résolution sur la Côte d’Ivoire, pour maintenir jusqu’au 30 avril 2016, les sanctions imposées. Contrairement à la volonté des autorités ivoiriennes. L’embargo sur les armes ainsi que le gel des avoirs financiers et l’interdiction de voyager dont sont frappés des pro-Gbagbo ont été, pour ainsi dire, prorogés. En ce qui concerne l’embargo sur les armes, en vigueur depuis 2004, le Conseil de sécurité a précisé qu’il ne s’applique pas à la fourniture aux forces de sécurité ivoiriennes d’armes exclusivement destinées à appuyer le processus ivoirien de réforme de l’appareil de sécurité, à l’exception de neuf catégories d’armes dont les missiles surface-air et des aéronefs armés. Le Conseil de sécurité de l’Onu d’autoriser l’Opération des Nations unies en Côte d’Ivoire (Onuci) et le groupe des experts à faire respecter cette mesure. « Le Conseil engage vivement le gouvernement ivoirien à autoriser le Groupe d’experts et l’Opération des Nations Unies en Côte d’Ivoire (Onuci) à avoir accès aux équipements faisant l’objet de dérogations au moment de leur importation, et avant qu’ils ne soient livrés aux utilisateurs finals », lit-on dans la résolution. « À cette fin, il proroge jusqu’au 30 mai 2016, le mandat du Groupe d’experts qui est chargé de recueillir et d’analyser toutes informations pertinentes sur les sources de financement consacrées à l’acquisition d’armes », précise le texte. Les pays membres du Conseil de sécurité ont regretté que nonobstant les mesures interdisant l’importation du diamant brut provenant de la Côte d’Ivoire, force est de constater que ladite mesure n’est pas respectée.

SYLLA Arouna

Soir Info

Comments

comments

What Next?

Recent Articles

Leave a Reply

Submit Comment