12162017Headline:

Côte d’Ivoire -des FRCI délogent en force des ex-combattants occupant une cité U

attaque camp

archive

Abidjan: Des soldats de l’armée ivoirienne délogent des ex-combattants occupant une cité universitaire depuis avril 2011

Par Anselme Blagnon

Des soldats de l’armée de Côte d’Ivoire, ont délogé jeudi des ex-combattants qui occupaient depuis la fin de la crise postélectorale ivoirienne, avril 2011, la cité universitaire de Port Bouet 1 (sud d’Abidjan) par des tirs en l’air, ont rapporté des témoins à Alerte Info.

« L’opération a débuté mercredi », a dit  une habitante de Port Bouet ajoutant que « les personnes délogées par des tirs en l’air des Forces républicaines de Côte d’Ivoire (FRCI) avaient réfusées de quitter la cité universitaire de Port Bouet 1″ qu’ils occupent depuis le fin de la crise postélectorale qu’a connue le pays.

Le chef de l’Etat ivoirien, Alassane Ouattara avait déclaré il y a un mois qu’il ne ferait plus de recrutement dans l’armée lors d’un meeting à Tiassalé (119 Km à l’Ouest d’Abidjan).

M. Ouattara avait invité les ex-combattants non immatriculés occupant des sites publics et privés à les quitter avant le 30 juin et rejoindre l’Autorité pour le désarmement, la démobilisation et la réintégration, (ADDR) où « des ressources sont disponibles pour les aider à travers des activités génératrices de revenus ».

« L’armée » ne pouvant plus « absorber » des ex-combattants, il a ajouté qu’ils seront dirigés dans des « camps de resocialisation » à Daoukro (Centre-est), Bouaflé (Centre-ouest) et dans d’autres sites aménagés.

Sur un effectif de 74.000 ex-combattants en 2011, 46.000 ont pu être réintégrés en février 2015, selon Fidèle Sarassoro, le directeur de l’ADDR.

La Côte d’Ivoire a connu de décembre 2010 à avril 2011, une crise postélectorale qui a fait officiellement plus de 3.000 morts.

ABL

connection

Comments

comments

What Next?

Related Articles

Leave a Reply

Submit Comment